Nutrition à Mahambo

AMADEA a choisi de s’installer dans cette zone rurale de la côte Est, dépourvue de structures, pour être au plus près des très nombreux enfants qui y souffrent de grave malnutrition et souvent restent handicapés à vie. AMADEA forme les mères à la préparation de la nourriture pour leurs enfants en bas âge, à partir de produits locaux. Les règles d’hygiène sont aussi enseignées et inculquées lors de la mise en pratique au centre. Le centre de renutrition travaille en collaboration avec les organismes publics ou associatifs locaux œuvrant dans ce domaine et tout particulièrement avec la SEECALINE, projet gouvernemental dans le domaine de la renutrition qui intervient à Mahambo. L’identification des enfants qui nécessite une action de renutrition est effectuée grâce à ce partenaire et les actions que nous menons sont définies pour être complémentaires de celles qu’il mène déjà, d’autant plus que la collaboration se fait en intégrant certains intervenants de la SEECALINE à notre projet.                         Des enfants ont encore besoin de nous. L’activité de nutrition a débuté avec 30 puis 60 enfants. Le centre prend aussi en charge les femmes enceintes dont la malnutrition met en danger leur bébé. En 2014 nous pouvons constater les effets positifs des actions des années passées. Les mères qui ont suivi une formation lors des séances de renutrition d’un de leurs enfants savent maintenant préparer une alimentation adéquate pour leur nouveau bébé, avec les produit locaux. Si la situation s’améliore pour les villageois qui habitent à proximité du centre, les besoins restent importants dès qu’on s’éloigne un peu mais pour y satisfaire il faudrait d’autres parrains ou mécènes (voir...

Classe de mer

Depuis la première classe de mer initiée en 2006 (cf ci-dessous) et le succès rencontré, chaque année les enfants du centre Mirana-Tsiky vont passer quelques jours au bord de la mer à Mahambo et réciproquement, les enfants du centre Nomena vont découvrir Antsirabe. A l’initiative de Chantal Didaux, les enfants des petites classes d’Antoby, village des Hauts Plateaux, ont pu découvrir l’Océan Indien. « J’ai annoncé aujourd’hui la classe de mer prévue pour le mois de novembre. Ils étaient heureux comme des petits enfants, je parle des parents ! « oui !!! »( en malgache ça fait très enfantin). « Nos enfants vont voir la mer ! » « et les parents, ils peuvent venir ? » …. Ils n’en finissaient plus de « me » remercier : je leur ai dit, c’est Amadea et Chantal Didaux qu’il faut remercier. D’ailleurs, Chantal va venir fin octobre, vous allez l’héberger (à Antoby) et là, vous aurez l’occasion de la remercier comme elle le mérite ! » Extrait d’un message de Lalao Johannes du 30 septembre 2006 Le voyage :                                               Départ imminent – Restauration en cours de route                                        Arrivés – Prêts pour la classe – Le tableau est là !                                             C’est comme ça l’Océan Indien? – Surprenant! – On y va! « LA GRANDE AVENTURE… commence dès 4 h du matin le 8 novembre 2006. Le taxi-brousse amène les 14 élèves et les 8 maîtresses de leur village à Tana ; la moitié n’avait jamais vu la ville !! A 7h départ pour un périple de 12h entrecoupé de diverses pauses et surtout un arrêt dans le port de Tamatave...

Pépinières villageoises

Les groupements paysans du secteur de Fihaonana ont initié des pépinières villageoises qui produisent des jeunes plants, des greffons de fruitiers ou d’arbres destinés à la construction ou la combustion. Les plantations sont, en outre, un moyen efficace de protection des sols.                             Travail dans la pépinière                                                          Plantation sur site Ce projet a reçu le soutien du conseil général de...

Journée Internationale de la Femme

  AMADEA célèbre tous les 8 mars la journée internationale de la femme dans les villages où elle intervient habituellement. En 2005 une célébration toute particulière a eu lieu à Ankarefo – au centre de réinsertion des sans-abris-avec Marcel Grégoire, membre du CA. Il y avait deux journalistes présents (presse écrite L’Express et radio nationale RTM). Un tournoi de foot-ball féminin a précédé le repas pris en commun.                                      « Au programme, il y a eu danses et chants folkloriques. Une chanson a célébré l’Amadea et nommément Patrick (chef de programme), c’était drôle et touchant. Démonstration par notre pâtissier attitré avec des recettes de gâteaux faciles et pas chères – nous avons offert deux fours artisanaux aux deux groupements les plus assidus aux formations de notre animatrice et du médecin qui l’accompagne et nous avons fait une dotation de matériel de cuisine pour tous les groupements. Ils sont au nombre de 5 dans la commune de Fihaonana. Déjeuner avec des représentants des groupements et les invités. » « Des femmes du centre d’Ankarefo (village d’insertion) se sont constituées en groupement, elles sont maintenant traitées au même titre que tous les autres groupements de paysans appuyés par AMADEA. »                       Danses et musique :d’ordinaire seuls les hommes peuvent jouer du tambour « A Mahambo, les groupements de femmes se sont rendus à Tamatave car la femme du président Ravalomanana y était. Quand je suis passée à Mahambo fin février, des représentantes des groupements de femmes de Mahambo (ils sont nombreux) sont venues me voir pour demander au Centre Nomena de participer à leurs frais de déplacement ou à l’achat de lamba (pagnes). Nous...