CREATION D’UNE SECHERIE

CREATION D’UNE SECHERIE

AMADEA soutient le projet d’unité d’agrotransformation de la coopérative Tsinjo,
dans le cadre de ses actions de développement d’activités génératrices de revenu,
en partenariat avec le
CEAS (Centre écologique Albert Schweitzer)(voir « Développement communautaire »)

Depuis 20 ans, AMADEA accompagne les paysans d’une zone rurale  au N.O. d’Antananarivo dans le développement rural intégré. Actuellement, plus de 1000 familles développent une agriculture familiale dans le respect de l’environnement.

Depuis 2013,  les paysans qui travaillent avec AMADEA se sont organisés en 2 fédérations (VTMMA) puis ont créé en 2015  une coopérative, la coopérative TSINJO. Ainsi ils sont en capacité  de valoriser leur production agricole (certification de semences, projet d’amélioration des cultures) et d’améliorer les conditions de vie de leurs familles.
Dans ce cadre de développement d’activités génératrices de revenu et  d’acquisition de  compétences organisationnelles,  ils font la demande de soutien pour la mise en place d’une unité d’agrotransformation,  en vue de produire des fruits séchés, pâtes de fruits et confitures à partir de leurs récoltes de fruits frais.

Le physalis est apparu comme un bon fruit de démarrage, sain, peu proposé mais demandé du fait de ses propriétés bénéfiques pour la santé et son bon goût. Sa culture et sa consommation sont habituelles à Madagascar. La consommation des fruits séchés est en augmentation dans les pays du Nord, le physalis peut y avoir toute sa place.
Amadéa a travaillé pour définir la meilleure sélection de physalis en vue de transformation en fruits séchés, les paysans intéressés ont repris les plans sélectionnés et les cultivent.

 Physalis                     fruit-physalis                   champ-physalis

En 2015, une ONG suisse basée à Neuchâtel, le CEAS (Centre Ecologique Albert Schweitzer) et travaillant dans le développement agricole dans les pays du Sud dont Madagascar, a reconnu le travail de terrain d’AMADEA, l’organisation et les compétences des paysans et a proposé à AMADEA une expertise économique et technique pour ce projet de sècherie, ainsi qu’une participation au financement global du projet. Un accord cadre de coopération a été signé entre AMADEA et le CEAS début 2016, puis une convention de coopération pour ce projet : mise en place d’une unité d’agrotransformation  dans la commune de Mahazaza pour la coopérative TSINJO.

Le projet a donc pris forme en mutualisant toutes les compétences :
-          CEAS : expertise technique et économique
-          AMADEA : connaissance du terrain et des acteurs,  savoir faire dans le développement rural intégré, coordonnateur du projet sur le terrain
-          Coopérative TSINJO : mise en place d’une équipe formée et compétente pour la transformation des fruits et la gestion de l’activité
-          VTMMA (groupements de paysans travaillant avec AMADEA) : production de fruits de qualité, en quantité suffisante.

L’année 2016 a permis de lever les financements publics et privés pour la mise en route du projet : viabilisation du terrain, construction du bâtiment,  formation à la transformation de fruits, développement de stratégie  de commercialisation (atelier de lancement, publicité et sensibilisation, recherche sur le packaging).
AMADEA finance 1/3 du budget global du projet grâce au soutien de la région Bourgogne Franche-Comté, de la ville de Besançon, de l’entreprise Espace Mont D’Or ainsi que grâce aux dons de particuliers.
Le CEAS dont l’objectif est de co-développer des innovations techniques au service de la lutte contre la pauvreté et les partager aux paysans, artisans et micro-entrepreneurs africains finance les 2/3 du budget global du projet.
La coopérative TSINJO dont AMADEA est membre sera propriétaire et gestionnaire de cette entreprise.

Juillet-Décembre 2016 
: formation des techniciens à la transformation des fruits, recherche pour la commercialisation, le packaging ; culture des fruits par les paysans volontaires.

Septembre-Octobre 2016 : le terrain situé le long de l’axe routier Antananarivo-Majunga est viabilisé et clôturé.

mur

Novembre 2016 : présentation du projet sur le site « gebana.com », plate-forme d’accès au marché international : « commercialiser dans le monde entier des produits de petits exploitants d’une qualité exceptionnelle ».

Novembre-Décembre 2016 : construction du bâtiment en cours, commande des séchoirs.

facade       pignon       batiment

Et en 2017 ?

Janvier-Février 2017 : le bâtiment  deviendra fonctionnel et équipé en vue de la transformation des fruits

Au printemps 2017, (automne à Madagascar) l’activité de transformation débutera.

La sélection des fruits, leur acheminement, le tri et la transformation, le packaging et la commercialisation demandent des fonds pour la première année ;  AMADEA avec le CEAS est engagé dans l’accompagnement  des paysans et de la coopérative.  La région Bourgogne Franche-Comté ainsi que l’entreprise Espace Mont D’Or apportent toujours leur soutienfinancier pour cette phase.

 

ville-besancon                00db0b4dc20e4451da355c0efc2ed324_400x400        870x489_logo_bfc1            Logo CEAS2            Logo_fond-vert redimensionné