Des jeunes kinés à Madagascar…

Bordeaux – Antananarivo, c’est le trajet effectué le 14 janvier 2019 par 5 étudiants kinésithérapeutes de l’école IFMK Bordeaux du CHU Pellegrin, dans le cadre d’un stage au Centre Hospitalier Universitaire Joseph Raseta Befelatana, au coeur de la capitale malgache. Après une arrivée « surprise » sur les lieux, suite à ce qui semblerait être un petit oubli d’information du chef de service à ses collègues, chaque étudiant s’est retrouvé accompagné d’un tuteur, certains plus impliqués que d’autres dans ce rôle. Toujours est-il que le stage s’est déroulé dans une ambiance chaleureuse, l’amabilité et la gentillesse du personnel hospitalier malgache leur faisant honneur. L’occasion aussi, pour les étudiants, d’échanger et de partager leurs connaissances avec les plus intéressés d’entre-eux et d’observer les similarités, mais surtout les différences, dans leurs pratiques de la kinésithérapie. En effet, si l’objectif final des soins reste toujours le même, les pratiques dépendent avant tout des moyens et du matériel mis à disposition. Ainsi, à Madagascar, le Centre Hospitalier ne dispose pas des mêmes ressources qu’un établissement français et pour nos 5 étudiants qui ont dû s’adapter à ces nouvelles conditions de travail, l’expérience s’est avérée très intéressante. Le groupe était hébergé dans le centre d’accueil de l’hôpital, la « KASE », situé à 45 minutes à pied du Centre Hospitalier, qui accueillait d’autres volontaires. Bien que pas évidente, l’intégration et l’adaptation des jeunes kinés au quotidien malagasy en a été facilité. Un confort non négligeable bien que nécessitant  un certain trajet. Pour eux, ce séjour dans la capitale malgache a également été l’occasion de prodiguer des soins à Beby et William, un couple partie intégrante d’Amadea, particulièrement investi dans l’association, à ses débuts pour William qui a contribué à la...

Activités en Nouvelle Aquitaine

En 2015 notre comité a soutenu l’appui à la duplication des actions d’AMADEA pour le développement de l’agriculture familiale dans deux nouvelles communes qui jouxtent les zones d’intervention d’AMADEA (voir les actualités). Ce projet a reçu le soutien financier de la région...