La chocolaterie Robert aime AMADEA

Bravo aux paysans producteurs et transformateurs de la Coopérative TSINJO.La Chocolaterie Robert (à Paris) rend hommage à l’action d’Amadea Madagascar sur ses réseaux sociaux. Publication sur la page Facebook de la chocolaterie Le réputé producteur de cacao et chocolatier malgache a noué, depuis plusieurs années déjà, un partenariat très constructif avec les groupements de paysans soutenus par l’association.Une grande fierté pour les producteurs de physalis des communes d’Ankazobe et d’Ambohidratrimo. Cliquer sur une image pour l’agrandir Publications sur la page Facebook et le compte Twitter de @Chocolaterie Robert...
2 fours solaires pour la coopérative Tsinjo

2 fours solaires pour la coopérative Tsinjo

Sur le site de l’unité d’agro transformation d’Andranovelona, 2 fours solaires financés par la Fondation EDF viennent d’être livrés. Dans un premier temps, ces fours solaires vont permettre de valoriser une partie de la production de litchis des membres de la coopérative Tsinjo. Ensuite, après cette phase de tests, ils permettront de sécher les plantes « feuilles » ainsi que les herbes aromatiques (utilisées pour la confection de tisanes, entre autres). A terme, ils représenteront une source de revenus supplémentaires non négligeable pour les agriculteurs soutenus par...

Du nouveau dans la zone artisanale d’Andranovelona

Dans l’atelier de savonnerie Développer une nouvelle activité, à côté de l’unité agro-alimentaire de la coopérative Tsinjo, tout en préservant et valorisant des plantes endémiques de l’île, c’était l’objectif du laboratoire et de l’atelier de savonnerie, créés en 2017 avec le soutien de la Région Aquitaine.                   Au démarrage, 15 personnes ont été formées par Solenn et Yampa, spécialistes de la saponification à froid et partenaires d’AMADEA dans le lancement de cette nouvelle activité (voir leurs produits sur leur site Web : F’anes de carottes).                                                                        Aujourd’hui, 3 des 15 personnes formées au départ en tirent un complément de revenu et tout le personnel de l’unité d’agro-transformation participe à la fabrication des savons, lorsque l’activité de la sécherie diminue. Du côté de l’unité d’agro-transformation … Deux fours à gaz supplémentaires et deux fours solaires sont en cours d’installation pour répondre à la production de fruits par les paysans et la diversification des fruits transformés (en plus des physalis, séchage de litchis, ananas, kakis, bananes…). Les fours solaires seront utilisés pour sécher les plantes «feuilles» et les herbes aromatiques (confection de tisanes entre autres).                         Bientôt un kiosque de vente : De plus, un bâtiment d’exposition-vente va être construit en bordure de la route nationale pour être une belle vitrine de cette zone artisanale et proposer à la vente les...

Protection des sols – Vallées biologiques

L’année 2015 a été celle de la protection des sols. Amadea a voulu profiter de cette dynamique pour étendre ses actions en faveur de l’environnement sans se limiter à travailler avec les seuls membres des groupements VTMMA (« Groupements qui travaillent avec Amadea »). C’est ainsi qu’elle s’est efforcée de faire adhérer au projet l’ensemble des paysans d’une même vallée. Le projet initial estimait que 3 vallées pouvaient devenir entièrement biologiques et les autres partiellement. C’était déjà un projet ambitieux que de vouloir faire adhérer l’ensemble d’une population. Protéger les sols c’est lutter contre les feux de brousse, la déforestation et la pollution induite, en particulier, par les produits phytosanitaires. Les équipes se sont consacrées à ce travail avec conviction. Au final il y a à présent 11 vallées entièrement biologiques. Celles qui ne le sont que partiellement sont plus grandes, avec une population plus importante qui a souvent des contrats de production avec des groupes agroalimentaires. De ce fait, elles sont tenues d’utiliser des produits fournis par ces groupes. Dans les vallées biologiques, les paysans sont devenus vigilants pour lutter contre les feux de brousse et n’utilisent plus que des produits biologiques dont ils ont appris la préparation (ex : compost, purin de consoude) ou des méthodes naturelles (ex : rigole remplie d’eau autour d’un carré de culture pour tenir les insectes à distance). Ces méthodes, associées à des techniques rationalisées de culture, ont permis une augmentation importante de la productivité et de la rentabilité. Lors des foires, nombreux sont ceux qui prennent la parole pour dire combien ils sont satisfaits d’avoir adopté la culture biologique et combien ils sont aujourd’hui en meilleure santé.    ...

Micro-huilerie

L’huile alimentaire est devenue un luxe à Madagascar du fait de son prix (rapportée à notre niveau de revenus, elle équivaudrait à environ 100 euros le litre). L’huile de table est pourtant indispensable aussi l’équipe d’Amadea et les groupements paysans ont décidé de se tourner vers la culture d’oléagineux (arachides, soja, tournesol ou autres) et de donner les moyens aux paysans de produire eux-mêmes l’huile nécessaire à la consommation de leurs ménages. Deux presses ont été achetées, une pour chacune des deux zones d’intervention agricole d’AMADEA. L’une est à main du fait de l’absence d’électricité dans de nombreux villages (cependant un moteur a été adapté pour, là où il y a de l’électricité, épargner les efforts physiques qui sont importants sur la durée de la tâche) et l’autre motorisée (moteur externe pour en faciliter les réparations éventuelles). Les paysannes peuvent apporter leur récolte et repartir avec leur huile. Les déplacements à faire ne seront pas trop importants; la distance pourra se parcourir à pied car ces femmes n’ont pas de moyens de locomotion. Ces presses ont commencé à être utilisées avec le début de production d’oléagineux sur le secteur. En octobre 2015, une personne a été affectée à l’activité huilerie. Les 2 presses sont réunies actuellement dans le même local. Le rendement est excellent. Le tournesol qui se presse à froid à la préférence par rapport à l’archide qu’il faut chauffer. De ce fait la culture de tournesol qui était au stade d’essais va être accrue. Elle aussi donne de bons résultats.           Ce projet a reçu le soutien de personnes privées, de la région Franche-Comté, de...

Un arboretum à Antanetibe-Mahazaza

La dégradation de l’environnement et l’érosion affectent considérablement le niveau de la production agricole. Le 6 mars 2015, les jeunes et les familles rurales d’Antanetibe Mahazaza, dans le district AMBOHIDRATRIMO, se sont mobilisés  à travers une action de reboisement de plants forestiers et arboricoles pour tenter de réduire les effets néfastes du changement climatique. Ce plan de reboisement s’est aussi concrétisé par l’installation d’un arboretum au niveau d’une école secondaire et la dotation de plants à une centaine de familles de paysans afin qu’ils puissent les repiquer dans leur propre exploitation. La mise en place de cet Arboretum dans les locaux du Collège d’Enseignement Général d’Antanetibe-Mahazaza entre dans le cadre d’une Campagne d’éducation environnementale des jeunes et des familles rurales à la protection de l’environnement, avec la dotation de jeunes plants d’arbre forestiers et fruitiers pour 100 familles. Cette campagne d’éducation environnementale vise surtout les jeunes et fournira des sources de revenus aux bénéficiaires des actions selon le Vice Président du CRFAR Analamanga, Rabetokotany Michel. De son côté, les techniciens de l’ONG AMADEA assurent le suivi technique du reboisement. Quant à l’entretien de l’arboretum, il revient aux élèves du Collège d’Antanetibe Mahazaza. Parmi les variétés de jeunes plants qui ont été mis en terre, il y a  entre autres des Ravitsara, des Balbergia ou Voamboana,  des acacias mangium ou Kininimbavy, des Frenes, des Harongana, des Muriers ou Voaroihazo, des Orangers et des Abricotiers. La mise en place de cet Arboretum à Antanetibe Mahazaza entre dans le cadre de la mise en œuvre du programme FORMAPROD, sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture, en partenariat avec l’ONG AMADEA, FAFIALA, DREEMF Analamanga.   Article à retrouver sur le site...