Distribution de vers à soie

Distribution de vers à soie

Dans le cadre des activités génératrices de revenus du programme de partenariat AMADEA/UEPLM (Association Un Enfant Par La Main), l’association a procédé, au courant du mois de décembre, à la distribution de vers à soie d’élevage (bombyx Mori) à une quinzaine d’éleveuses. La sériciculture est rarement l’activité principale des éleveurs, mais elle est très rémunératrice. Selon le nombre des cellules d’oeufs de bombyx, ils peuvent retirer un revenu moyen de 100 000 Ariary (environ 24,3€) pour un cycle d’élevage d’une durée d’un mois. En effet, du fait d’une maladie qui frappe depuis environ 3 ans la filière séricicole, la production ne peut plus répondre à la demande du...
2 fours solaires pour la coopérative Tsinjo

2 fours solaires pour la coopérative Tsinjo

Sur le site de l’unité d’agro transformation d’Andranovelona, 2 fours solaires financés par la Fondation EDF viennent d’être livrés. Dans un premier temps, ces fours solaires vont permettre de valoriser une partie de la production de litchis des membres de la coopérative Tsinjo. Ensuite, après cette phase de tests, ils permettront de sécher les plantes « feuilles » ainsi que les herbes aromatiques (utilisées pour la confection de tisanes, entre autres). A terme, ils représenteront une source de revenus supplémentaires non négligeable pour les agriculteurs soutenus par...
Des blocs sanitaires et des puits pour des écoles rurales

Des blocs sanitaires et des puits pour des écoles rurales

Avant la rentrée scolaire prévue le 28 octobre, les groupes scolaires de 2 villages de la région d’Antananarivo (district d’Ankazobe), vont bénéficier d’installations sanitaires « flambant neuf » ! C’est une action concrète du programme «VAHATRA» (racine, en malgache) engagé avec UEPLM (Association «Un enfant par la main»).   Les 98 élèves et les 4 enseignants des écoles d’Andranonahoatra et de Tsitakondaza (2 écoles créées il y a une dizaine d’années par AMADEA) vont bénéficier de nouveaux blocs sanitaires. Les installations actuelles étaient insalubres et surtout pas adaptées à une utilisation par des enfants. En plus, elles ne disposaient pas de l’eau courante, ce qui contraignait les parents à  se relayer pour aller la puiser à l’extérieur du village. La difficulté d’accéder à l’eau potable est d’ailleurs la principale cause d’infections parasitaires dans les communes rurales. Le projet prévoit  la construction de : 6 toilettes turques à fosses perdues (4 à Andranonahoatra et 2 à Tsitakondaza (en fonction du nombre d’élèves) 2 puits pour garantir l’approvisionnement en eau des écoles Des lave-mains collectifs accolés à chaque puit afin de favoriser l’apprentissage de l’hygiène pour les enfants.                                       TYPE DE PUIT RÉALISÉ                                                       EXEMPLE DE TOILETTES À LA TURC Le coût de ce projet est estimé à 5000€, financé grâce au partenariat noué par UEPLM avec le Groupe international WIRQUIN, spécialisé dans la plomberie et les installations sanitaires. Voir la fiche-projet ici : Fiche projet_Bloc sanitaire Mada...
Deux nouvelles salles de classe pour l’école d’Antsaonjobe !

Deux nouvelles salles de classe pour l’école d’Antsaonjobe !

Dans le cadre du partenariat avec UEPLM (Association «Un enfant par la main»), les travaux de construction de 2 salles de classe sont lancés à Antsaonjobe. Objectif : ouverture à la rentrée scolaire 2020-2021. (Reproduction partielle d’un article publié sur le site Web d’UEPLM) L’école Antsaonjobe, située à une cinquantaine de kilomètres de la capitale Antananarivo fait partie des 9 nouvelles écoles situées dans la province d’Antananarivo du nouveau programme de parrainage Vahatra, lancée en janvier 2019 en collaboration avec l’association AMADEA.  Elle accueille 76 élèves de la maternelle au CM2, et comme nombre d’écoles de la province, elle rencontre cette problématique. L’école est composée de 2 bâtiments de 2 salles chacun ; soit uniquement 4 salles de classe pour 8 niveaux scolaires. Le succès du projet cantine scolaire mis en œuvre par Un Enfant par la Main et Amadea durant la période de soudure alimentaire de janvier à avril 2019 va très certainement pousser de nouveaux enfants à rejoindre les bancs de l’école à la rentrée prochaine. D’ici quelques mois, les infrastructures ne seront donc plus suffisantes pour garantir l’accès à une éducation de qualité. Notre projet : Construire et équiper 2 salles de classe pour 126 enfants de l’école d’Antsaonjobe Ce projet vise à améliorer l’accès à l’éducation ainsi que les conditions d’accueil de l’école Antsaonjobe à travers : La construction d’un bâtiment de 2 salles de classe de 30m²  afin d’accueillir entre 40 à 50 élèves supplémentaires à la rentrée prochaine, L’équipement de ces 2 salles de classes en tables bancs, armoires, tableaux, tables maitres et chaises, confectionnés par des artisans locaux. La construction et l’équipement de ce nouveau...

L’énergie photovoltaïque au service du développement local à Madagascar

                    Dans les régions rurales reculées de Madagascar, l’accès aux services essentiels tels que l’électricité fait bien souvent défaut. En effet, 95% de la population rurale de Madagascar n’a pas accès à l’énergie électrique. Or, celle-ci devient rapidement indispensable et son absence handicape le quotidien des familles habitant ces zones rurales. Face à cette problématique, AMADEA et plusieurs acteurs se sont peu à peu mobilisés afin de trouver une solution efficace et peu coûteuse : c’est ainsi qu’a émergé l’idée d’édifier des kiosques solaires. Le projet vise à implanter 3 kiosques solaires dans différents villages en zone rurale. Les kiosques ont été pensés de façon à répondre à plusieurs besoins simultanément. En effet, ils serviront à électrifier les écoles alentours, assurant ainsi l’éclairage des salles de classes et l’usage d’appareils électriques comme des ordinateurs ou des frigos. De plus, ils apporteront un éclairage dans les lieux publics à travers la mise en place de projecteurs, prodiguant ainsi une plus grande sécurité, et l’opportunité d’organiser des événements en soirée. Enfin, les kiosques solaires permettront aux familles de recharger des téléphones ou du matériel informatique ainsi que des lampes. Ce projet de kiosques solaires résulte de la collaboration de différents acteurs, dont les premiers ont été les habitants des villages concernés qui ont donné l’impulsion nécessaire au projet. AMADEA est venue appuyer cette initiative, en collaboration avec le CEAS (Centre Ecologique Albert Schweitzer) et l’entreprise JIRO VE qui assure la gestion technique des kiosques. Ces acteurs gèrent ensuite l’utilisation et le maintien des infrastructures grâce à un comité de gestion. Si le troisième kiosque...