Partenariats et Projets enfance

Nos partenaires sur les projets liés à l’enfance :

Fondation Horizons – SOS – UNIRAID

NEVEM – Grandir Aventure – Cabrières Hier et Aujourd’hui

UEPLM – Solidagascar

AMADEA et UEPLM : une collaboration respectueuse

AMADEA et UEPLM : une collaboration respectueuse

Mercredi 10 juin, en visioconférence (COVID-19 oblige …), a eu lieu la 2° rencontre entre AMADEA et UEPLM (Association « Un Enfant Par La Main »). Objectif : préparer, dans le cadre du partenariat en cours, le plan budgétaire pour l’année 2020.
Quelques membres du C.A d’AMADEA, aux côtés de Patrick et Lalao JOHANNES, ont pu dialoguer avec le président d’UEPLM, Alain Gibert, la directrice, Joëlle Sicamois et le chef de mission à Madagascar, Jean-Baptiste Tobie.

A distance, mais ensemble pour un même objectif : le bien-être des enfants

Au terme de cette première année de partenariat avec UEPLM et au delà des aspects strictement budgétaires, les échanges ont tourné autour du très (trop) important investissement humain que cela a représenté pour AMADEA et de la nécessité que ce travail se fasse au bénéfice des populations villageoises, mais sans nuire aux actions historiques de développement menées par l’association.
En France comme à Madagascar, AMADEA a toujours la volonté d’associer les acteurs locaux aux différents projets proposés. Cela peut occasionner des lenteurs dans la mise en place des actions mais, à moyen et long terme, c’est la bonne solution pour voir les transformations s’inscrire dans la durée, au plus proche des familles.

A Madagascar, l’embauche prochaine d’un chargé de projet par UEPLM, devrait libérer du temps pour les chefs de projets et de programme d’AMADEA, en particulier pour ce qui concerne les tâches administratives de suivi/contrôle  budgétaire. Elles sont bien entendu nécessaires, mais ne correspondent pas à la culture de terrain de l’association. Pour nous, AMADEA,  l’évaluation se fait avant tout au regard des réussites et des échecs sur place. 

En octobre prochain, les deux associations se retrouveront de nouveau en visioconférence afin d’examiner les évolutions enregistrées. Une rencontre « physique », en mars 2021, est dores et déjà envisagée . »


Un exemple concret d’actions sur le terrain

 
 

Cet exemple, c’est celui du choix par les enfants d’un cadeau de Noël. Certes, faire choisir tous les enfants constitue une perte de temps et une organisation complexe, mais choisir pour eux, c’est prendre le risque de continuer à les considérer comme des «objets” et non comme des «acteurs” de leur développement. 
Choisir entre un arbre à litchis, un poulet , un ballon ou une poupée, c’est un choix qui leur revient et dans une vie marquée du sceau de la précarité, celui-ci devient éducatif et peut s’avérer marquant et motivant pour leur avenir. 

Des ballons, des poulets … et des sourires
Des plants de litchis pour préparer l’avenir


 

Amadea et UEPLM en partenariat contre la COVID-19

Face aux risques sanitaires liés à l’épidémie mondiale de Coronavirus, AMADEA et l’association «UN ENFANT PAR LA MAIN» (UEPLM) ont mis en oeuvre un plan d’action dans les 11 écoles préscolaires et primaires ainsi que dans les 2 collèges concernés par le programme VAHATRA.

Le plan d’action commun comporte trois volets :
– Un volet sanitaire (de loin le plus important)
– Un volet pédagogique et de sensibilisation
– Un volet alimentaire

Volet Sanitaire

  • Désinfection de toutes les salles de classe, chaque fin de semaine, pendant 1 mois 1/2.
  • Les 13 écoles ont été dotées d’un pulvérisateur et sous la supervision d’un enseignant, une personne a été formée et équipée en conséquence (Masque et gants) pour effectuer ce travail.
  • Le produit utilisé est du VIROCIDE (flacons de 500 ml, dilué dans 40 l d’eau)
Déballage des premiers pulvérisateurs
  • Des bacs de désinfectant pour les chaussures ont été installés à l’entrée de chaque salle de classe
  • Chaque élève a reçu 2 masques en coton doublé (lavables) ainsi que du savon.
  • Pour le lavage des mains et leur désinfection pendant les cours, mise à disposition de 138 bidons d’eau savonneuse de 20 litres ainsi que des flacons de gel hydro alcoolique de 1 litre (un par classe).
  • Fourniture de blouses pout tous les enseignants qui n’en avaient pas encore.
Stock de gel hydro alcoolique

Volet pédagogique

  • Des séances de sensibilisation animées par le médecin d’Amadea ont été organisées dans chacune des 11 écoles préscolaires et primaires.
  • 300 livrets en malgache et une soixantaine d’affiches sur les gestes barrière ont été distribués dans toutes les écoles
  • des kits de fournitures scolaires (cahiers et stylos) ont été distribués à tous les élèves (collégiens compris)

Volet alimentaire

A l’exception des 2 collèges d’enseignement général, des collations sont proposées aux élèves sur la base de ce qui est déjà prévu dans le cadre du programme VAHATRA : pain, yaourt, confiture, sucre, fruit, lait.

Pendant un mois et demi, les classes des 13 établissements du programme VAHATRA sont désinfectées en fin de semaine. Une solution à base de Virocide est utilisée dans des pulvérisateurs. Les élèves doivent également passer les semelles de leurs chaussures dans une solution désinfectante lorsqu’ils entrent en classe.
2 masques (lavables) ainsi que des pains de savon ont été distribués à chacun des 1510 écoliers et collégiens.
Des bidons d’eau savonneuse (20l) et des flacons de gel hydro alcoolique ont été mis en place à l’entrée de chaque salle de classe.

Les chiffres-clés de l’opération

Le programme COVID-19 concerne :
– 11 écoles pré-scolaires et primaires
– 2 collèges d’enseignement général
– 944 écoliers
– 570 collégiens
– 55 enseignants


450 plants de Litchis distribués dans les écoles du programme VAHATRA

450 plants de Litchis distribués dans les écoles du programme VAHATRA

Des Litchis pour les étrennes des écoliers !

Chacun des 450 élèves des 9 écoles impliquées dans le programme « VAHTRA »  (en collaboration avec l’association “Un Enfant Par La Main“) a reçu, à la rentrée de janvier, un plant de cet arbre fruitier.

Ce don exceptionnel vient s’ajouter aux cadeaux de Noël distribués en fin d’année (article : ICI).

Pour que plants puissent se développer et prospérer, les parents d’élèves avaient préalablement sollicités, au mois de décembre, pour préparer de grands trous remplis de compost . 

Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre quelques années (4 à 5 ans) que les arbres grandissent et produisent leurs premiers fruits !


Le Père Noël est passé dans les écoles du programme VAHATRA

Le Père Noël est passé dans les écoles du programme VAHATRA

Le 20 décembre 2019, quelques 420 élèves des 9 écoles impliquées dans le programme VAHATRA ont célébré Noël avant l’heure. Fruit du partenariat entre AMADEA et UEPLM, cette action a permis de leur distribuer un cadeau à tous.

Préalablement au passage du Père Noël, les enfants avaient pu choisir leur jouet dans une liste comprenant : camion, ballon, voiture, instrument de musique, dînette, poupée et même des poulets (une poule et un coq) !

Cadeaux Noël VAHATRA-1

Cadeaux Noël VAHATRA-7

Cadeaux Noël VAHATRA-6

Cadeaux Noël VAHATRA-8

« Litchi sur le gâteau“, chaque élève recevra à la rentrée, en janvier, un plant de cet arbre fruitier.  Les parents ont d’ailleurs d’ores et déjà préparé un trou garni de compost pour pouvoir les planter. 

Les écoles rurales concernées par l’opération :

  • Pour les communes rurales de Fihaonana et de Miantso : Ankarefo, Antsaonjobe, Andranonahoatra, Tsitakondaza

  • Pour les communes rurales d’Antanetibe Mahazaza et de Mahitsy : Antoby, Ambohijatovo, Antaninandro et Amberomanga

 


 

Formation au tissage de  tabourets à la sècherie Tsinjo

Formation au tissage de tabourets à la sècherie Tsinjo

Pour diversifier les activités du personnel de l’unité d’agro-transformation de la coopérative Tsinjo, une formation au tissage d’assises de tabourets s’est déroulée à la sècherie d’Andranovelona,, du 13 au 20 novembre 2019.
8 salariés de la sècherie (7 jeunes filles et 1 jeune homme) ainsi que 2 jeunes mères célibataires (une mineure et une autre qui vient tout juste d’avoir 18 ans) ont été formés par RAZAOZY (par ailleurs responsable de l’atelier Tsiky de PatMad/CEAS). C’est un des rares artisans soucieux de transmettre son savoir et de former des jeunes pour perpétuer tout ce que son parcours personnel lui a permis d’acquérir.
La technique de tissage des assises des tabourets est originaire du Burkina Fasso.
Prochaine étape : trouver un parrainage pour les 2 jeunes mamans afin de faciliter leur installation et qu’elles puissent rapidement démarrer cette activité réalisable à domicile.

Distribution des 1ers kits scolaires à Ankarefo et Tsitakondaza

Distribution des 1ers kits scolaires à Ankarefo et Tsitakondaza

Dans le cadre du programme «VAHATRA», la distribution des kits scolaires a commencé dans 2 écoles au Nord Ouest de Tananarive.

L’opération est le fruit du partenariat entre Amadea Madagascar – ONG  et l’Association Un enfant par la main, grâce à l’argent récolté à travers les parrainages d’enfants.

Quelques jours à peine après la rentrée scolaire, plus d’une centaine d’écoliers des groupes scolaires et pré-scolaires d’ANKAREFO et TSITAKONDAZA ont reçu les premiers kits distribués. A terme, pas moins de 450 écoliers seront ainsi équipés.

 

encadré kits scolaires

A noter que l’an prochain,  les parrainages et la distribution des kits ne seront plus limités aux seuls élèves des écoles primaires. Les plus grands entreront alors au collège et ils seront eux auy

 

 

 

Kits scolaires 2019-equipe enseignante ANKAREFO

L’équipe enseignante du groupe scolaire d’Ankarefo

Des blocs sanitaires et des puits pour des écoles rurales

Des blocs sanitaires et des puits pour des écoles rurales

Avant la rentrée scolaire prévue le 28 octobre, les groupes scolaires de 2 villages de la région d’Antananarivo (district d’Ankazobe), vont bénéficier d’installations sanitaires « flambant neuf » !
C’est une action concrète du programme «VAHATRA» (racine, en malgache) engagé avec UEPLM (Association «Un enfant par la main»).

 

Les 98 élèves et les 4 enseignants des écoles d’Andranonahoatra et de Tsitakondaza (2 écoles créées il y a une dizaine d’années par AMADEA) vont bénéficier de nouveaux blocs sanitaires. Les installations actuelles étaient insalubres et surtout pas adaptées à une utilisation par des enfants. En plus, elles ne disposaient pas de l’eau courante, ce qui contraignait les parents à  se relayer pour aller la puiser à l’extérieur du village. La difficulté d’accéder à l’eau potable est d’ailleurs la principale cause d’infections parasitaires dans les communes rurales.

Le projet prévoit  la construction de :

  • 6 toilettes turques à fosses perdues (4 à Andranonahoatra et 2 à Tsitakondaza (en fonction du nombre d’élèves)
  • 2 puits pour garantir l’approvisionnement en eau des écoles
  • Des lave-mains collectifs accolés à chaque puit afin de favoriser l’apprentissage de l’hygiène pour les enfants.

Puit pour alimentation en eau sanitaires écoles                             IMG-0400

        TYPE DE PUIT RÉALISÉ                                                       EXEMPLE DE TOILETTES À LA TURC

Le coût de ce projet est estimé à 5000€, financé grâce au partenariat noué par UEPLM avec le Groupe international WIRQUIN, spécialisé dans la plomberie et les installations sanitaires.

Voir la fiche-projet ici : Fiche projet_Bloc sanitaire Mada


Un second projet de blocs sanitaires est également en voie d’achèvement … 

Il concerne les écoles d’Antoby (97 élèves et 4 enseignants) et à Antsaonjobe (79 élèves et 3 enseignants).
Les installations identiques à celles des 2 premières écoles, ont été financées par un partenariat entre UEPLM et LES CANALISATEURS,  une organisation professionnelle qui fédère 330 entreprises spécialisées dans la pose et la réhabilitation de canalisations d’eau potable, d’eaux usées, d’irrigation et de gaz.
Les groupes sanitaires devraient également être prêts pour la rentrée scolaire.
Deux nouvelles salles de classe pour l’école d’Antsaonjobe !

Deux nouvelles salles de classe pour l’école d’Antsaonjobe !

Dans le cadre du partenariat avec UEPLM (Association «Un enfant par la main»), les travaux de construction de 2 salles de classe sont lancés à Antsaonjobe. Objectif : ouverture à la rentrée scolaire 2020-2021.

(Reproduction partielle d’un article publié sur le site Web d’UEPLM)

Madagascar : 2 salles de classes pour l'école Antsaonjobe !

L’école Antsaonjobe, située à une cinquantaine de kilomètres de la capitale Antananarivo fait partie des 9 nouvelles écoles situées dans la province d’Antananarivo du nouveau programme de parrainage Vahatra, lancée en janvier 2019 en collaboration avec l’association AMADEA.  Elle accueille 76 élèves de la maternelle au CM2, et comme nombre d’écoles de la province, elle rencontre cette problématique. L’école est composée de 2 bâtiments de 2 salles chacun ; soit uniquement 4 salles de classe pour 8 niveaux scolaires.

Le succès du projet cantine scolaire mis en œuvre par Un Enfant par la Main et Amadea durant la période de soudure alimentaire de janvier à avril 2019 va très certainement pousser de nouveaux enfants à rejoindre les bancs de l’école à la rentrée prochaine. D’ici quelques mois, les infrastructures ne seront donc plus suffisantes pour garantir l’accès à une éducation de qualité.

Notre projet : Construire et équiper 2 salles de classe pour 126 enfants de l’école d’Antsaonjobe

Madagascar : 2 salles de classes pour l'école Antsaonjobe !

Ce projet vise à améliorer l’accès à l’éducation ainsi que les conditions d’accueil de l’école Antsaonjobe à travers :

  • La construction d’un bâtiment de 2 salles de classe de 30m²  afin d’accueillir entre 40 à 50 élèves supplémentaires à la rentrée prochaine,
  • L’équipement de ces 2 salles de classes en tables bancs, armoires, tableaux, tables maitres et chaises, confectionnés par des artisans locaux.

La construction et l’équipement de ce nouveau bâtiment se fera en plusieurs étapes :

  • Identification au sein de la communauté de la main d’œuvre en charge de la construction du bâtiment,
  • Achat des matériaux dans la zone et transport jusqu’à l’école,
  • Construction des deux salles de classe,
  • Supervision et suivi des travaux par notre partenaire sur place – AMADEA
  • Confection des équipements (tables bancs, etc.) par des artisans locaux,
  • Transport et installation de ces équipements dans les deux nouvelles salles de classes
  • Réception définitive des travaux avant la rentrée scolaire 2020-2021

A noter que les matériaux utilisés pour la construction de ce bâtiment seront confectionnés par des artisans locaux afin de favoriser l’économie locale et de respecter l’architecture des constructions malgaches : briques en argile pour les murs, portes en bois, etc.

Les résultats : 126 élèves et leurs professeurs seront accueillis pour la rentrée 2020/2021 dans de meilleures conditions d’apprentissage et d’enseignement

Lire l’article sur le site d’UEPLM :  ICI       UEPLM


Création d’un centre de formation

Création d’un centre de formation

Le centre Mirana-Tsiky et les divers centres d’accueil pour enfants et jeunes en difficulté, à Antsirabe, se trouvent confrontés à la même problématique : les placements temporaires deviennent définitifs. Dès lors les centres ne doivent pas se limiter à la prise en charge des enfants pendant la période critique qui a conduit à leur placement, mais doivent préparer leur vie d’adulte. Les placements directs en apprentissage sont hasardeux et les centres de formation hors de portée financière. Le projet de créer un petit centre de formation destiné à ces jeunes, a donc germé. AMADEA a déjà une expérience de formation de base en français, informatique, cuisine, pâtisserie, couture, tricot dans la région rurale où elle intervient auprès des paysans. Ces formations simples, directement utilisables, ont déjà permis aux bénéficiaires de créer leur propre activité professionnelle. Par ailleurs AMADEA disposait d’un terrain constructible à Antsirabe et de personnes compétentes pour dispenser des formations, en outre elle a pris des contacts avec un organisme qui met des formateurs volontaires à disposition. Ce projet a séduit les étudiants de UNIRAID-Madagascar qui ont prêté leur concours à la construction. L’essentiel du matériel a été acheminé. Amadea cherche actuellement des financements pour terminer les travaux. Pour participer à ce projet cliquer ici.  


Un repas quotidien contre l’absentéisme scolaire en période de soudure alimentaire.

repas enfants malgachesLes parents préparent eux-mêmes les repas de leurs enfantsLes parents préparent eux-mêmes les repas de leurs enfants

 A Madagascar, la période qui va de fin janvier à mi-avril est critique pour l’alimentation des populations, notamment en milieu rural. C’est ce que l’on appelle la période de soudure alimentaire, entre la fin des réserves de riz et la nouvelle récolte. Cette pénurie se traduit également par une flambée des prix et les familles les plus pauvres ont beaucoup de mal à se nourrir et faire plus d’un repas par jour.
De ce fait, l’absentéisme scolaire augmente considérablement à cette période de l’année, car les enfants sont trop fatigués pour marcher jusqu’à l’école, ou somnolent en classe quant ils y viennent. Pire certains – même les plus jeunes – sont contraints de quitter l’école pour chercher du travail et aider financièrement leurs familles. Par la suite, certains d’entre eux ne reviennent plus à l’école.

Le projet VAHATRA

Afin de lutter contre le phénomène récurrent de sous-nutrition et d’absentéisme à l’école, AMADEA et UEPLM (Association « Un enfant Par La Main ») ont mis en place un soutien ponctuel aux cantines scolaires dans des écoles participant au programme VAHATRA.

Grâce à ce soutien, les enfants de 9 écoles situées dans la province de Tananarive bénéficient, tous les jours de la semaine, d’un repas ou d’une collation améliorée.

 

fiche projet repas

 

L’objectif du projet est double :

  • Limiter la sous-nutrition des enfants en période de soudure alimentaire
  • Lutter contre l’absentéisme scolaire

Durée du projet : du 28 janvier au 20 avril 2019

Budget : pour les 9 écoles concernées, il s’élève à 17 000€ soit 41€/enfant pour les 57 jours que dure la période de soudure.

Résultats :

  • 3 écoles ont été équipées en ustensiles de cuisine,
  • Les aliments (viande, légumes, fruits) ont été achetés pour accompagner la ration de riz quotidienne qui, dans un souci d’implication des populations locales, reste à la charge des familles
  • Un suivi régulier du projet, tant quantitatif que qualitatif a pu être effectué.

Pour tenir compte des spécificités des écoles concernées (classes de maternelle uniquement ou classes de maternelle et primaire) une collation améliorée à base de pain, confiture, lait et fruit est distribuée aux plus jeunes qui terminent l’école à 11 h alors qu’un repas chaud (riz, viande et légumes) est servi aux élèves des classes primaires qui vont en classe le matin et l’après-midi. A noter que les menus prévus pour des enfants de 3 à 10 ans, ont été établis sous le contrôle d’un médecin et d’une formatrice en nutrition.

Un projet très participatif !

Toute la communauté éducative ainsi que les parents ont été impliqués.

  •  Les enseignants pour les achats de denrées alimentaires
  •  Les élèves pour apporter assiettes, cuillères et gobelets
  •  Les parents pour la préparation et la distribution des repas

 

D’autres actions de partenariat entre AMADEA et UEPLM sont d’ores et déjà en préparation, toujours dans le domaine de l’enfance.


 

 

[/et_pb_section]