Chant Malgache

Perdue aux bords des mers du Sud,
Dont les flots, sans heurter de rives,
tournent autour de la terre,
tu apparais, Madagascar,
Presque égarée sur la carte,
Pirogue agile que remorque
Le vaisseau pansu de l’Afrique.

L‘Asie t’attire vers ses caps
Qui se tendent pour t’accueillir,
Tu tournes la proue, ton désir,
Ile que l’Afrique tire à la traîne
Par la chaîne des quatres Comores
Et dont la poupe est déportrée
Par le flus de la mer des Indes.

Terre des boeufs, terre des tombeaux,
terre mordue par les crocodiles,
Le sang de tes plateaux s’écoule
Par les blessures de tes rivières
Et rougit la mer qui te porte.

Voici, montant à l’horizon,
Ton sol, pavé de mamelons
Et le diadème de tes montagnes,
Tes rizières où circulent les lambes*,
Tes forêts et tes plantations,
Tes steppes où vont les hommes nus
Et les troupeaux de boeufs bossus
Dont les galopades t’écoutent.

*Lire Lambas : pièce de tissus drappée sur les épaules