Nutrition à Mahambo

AMADEA a choisi de s’installer dans cette zone rurale de la côte Est, dépourvue de structures, pour être au plus près des très nombreux enfants qui y souffrent de grave malnutrition et souvent restent handicapés à vie. AMADEA forme les mères à la préparation de la nourriture pour leurs enfants en bas âge, à partir de produits locaux. Les règles d’hygiène sont aussi enseignées et inculquées lors de la mise en pratique au centre. Le centre de renutrition travaille en collaboration avec les organismes publics ou associatifs locaux œuvrant dans ce domaine et tout particulièrement avec la SEECALINE, projet gouvernemental dans le domaine de la renutrition qui intervient à Mahambo. L’identification des enfants qui nécessite une action de renutrition est effectuée grâce à ce partenaire et les actions que nous menons sont définies pour être complémentaires de celles qu’il mène déjà, d’autant plus que la collaboration se fait en intégrant certains intervenants de la SEECALINE à notre projet.

denutri                        denutri2

Des enfants ont encore besoin de nous.

L’activité de nutrition a débuté avec 30 puis 60 enfants. Le centre prend aussi en charge les femmes enceintes dont la malnutrition met en danger leur bébé. En 2014 nous pouvons constater les effets positifs des actions des années passées. Les mères qui ont suivi une formation lors des séances de renutrition d’un de leurs enfants savent maintenant préparer une alimentation adéquate pour leur nouveau bébé, avec les produit locaux. Si la situation s’améliore pour les villageois qui habitent à proximité du centre, les besoins restent importants dès qu’on s’éloigne un peu mais pour y satisfaire il faudrait d’autres parrains ou mécènes (voir Projets enfance et centre Nomena) car aux frais habituels qui seraient multipliés il faudrait ajouter des frais conséquents de déplacements.

Distribution                           formation des meres

La formation des mères à l’hygiène, la préparation et l’équilibre des repas est essentielle. Les aliments préparés par les mères au cours de la matinée de formation sont ensuite distribués aux enfants. (Pour plus d’informations voir la page consacrée au centre Nomena)

Un parrainage de 0,20 euro par jour permettrait de prendre en charge un enfant supplémentaire (hors frais de déplacement).

nutrition

Soumettre