Historique

Déclarée en 1986 à Angoulême, l’association AMADEA (anciennement « Les Amis de Topaza » du nom du plus ancien orphelinat de Madagascar) s’était donné pour but la protection des enfants. Au fil des années et de l’évolution de la situation, il est apparu que les actions les plus efficaces pour les enfants étaient celles qui donneraient les moyens à leur famille de subvenir à leurs besoins; c’est ainsi qu’AMADEA s’est orientée vers le développement, étape essentielle de la protection des enfants.

AMADEA a choisi d’apporter un soutien actif au peuple malgache, dans le respect de son identité. Cependant, agir pour Madagascar, c’est d’abord aider les Malgaches à être les acteurs de leur développement. Chaque fois, ce sont des demandes locales émanant d’associations ou de groupements villageois que l’association cherche à satisfaire.

Jusqu’en 1997 :

AMADEA est intervenue principalement auprès de centres pour enfants et dans la construction d’infra structures.
- Aide matérielle d’urgence au centre TOPAZA de la capitale (actions à l’origine de l’association)
– Construction du centre Mihary à Moramanga et mise en place d’une ferme sur les terrains du centre (20ha).
– Construction d’un barrage et de canaux d’irrigation chez les Zafimaniry.
– Aide à la réhabilitation et au fonctionnement du centre de réinsertion du CEAPD à Mananjary (Palmier d’Or).
– Alphabétisation et développement communautaire, construction d’un grenier communautaire et d’une grande salle pour chaque village avec les associations TEZA (Andranovolo Ouest) et MAMI (Mahasoa) dans la région de Vohipeno.
– Construction de puits dotés de pompes dans la région de Nosy-Varika.

Depuis 1997 :

- Les actions existantes ont été orientées vers la production.
Chez les Zafimaniry, après la construction du barrage, le village a été doté en petit outillage à usage agricole et en semences.
A Vohipeno, les deux villages d’Andranovolo et de Mahasoa ont pu également être dotés en outillage agricole, semences et zébus pour la culture attelée. Les paysans de cette zone n’ayant aucune expérience en la matière, AMADEA a mis en place une formation des paysans.
– La réinsertion d’une population de sans abris issus de la capitale à Ankarefo.

Trois grands pôles d’activités sont venus s’ajouter aux actions initiales de l’association :

Le développement global et intégré

- Le développement global et intégré dans la zone de l’Imerina centrale à 45 km d’ Antananarivo
(communes concernées : Antanetibe-Mahazaza, Mahitsy, et Fihaonana). Les principales activités concernent les micro-crédits, la santé primaire, les formations, l’amélioration et la diversification des diverses productions(animales ou végétales).

La scolarisation

Construction d’écoles ou de classes, réfection et aménagement de classes, dotation en fournitures scolaires, jumelages, jardins et cantines scolaires, formation des maîtres, missions de volontaires).

La préservation de l'environnement

Les actions d’AMADEA consistent à lutter contre la dégradation de l’environnement (feux de brousse, déforestation), à contribuer à la préservation de la biodiversité,à participer à l’effort national de reboisement et à promouvoir les énergies alternatives.

Avec en parallèle, en France, l’éducation au développement

Des panneaux et un livret ont été spécialement conçus à l’intention des scolaires pour des interventions dans les écoles et collèges.