UN REPAS QUOTIDIEN CONTRE L’ABSENTÉISME SCOLAIRE EN PÉRIODE DE SOUDURE

repas enfants malgachesLes parents préparent eux-mêmes les repas de leurs enfantsLes parents préparent eux-mêmes les repas de leurs enfants

 A Madagascar, la période qui va de fin janvier à mi-avril est critique pour l’alimentation des populations, notamment en milieu rural. C’est ce que l’on appelle la période de soudure alimentaire, entre la fin des réserves de riz et la nouvelle récolte. Cette pénurie se traduit également par une flambée des prix et les familles les plus pauvres ont beaucoup de mal à se nourrir et faire plus d’un repas par jour.
De ce fait, l’absentéisme scolaire augmente considérablement à cette période de l’année, car les enfants – même les plus jeunes – sont contraints de quitter l’école pour chercher du travail et aider financièrement leurs familles. Par la suite, certains d’entre eux ne reviennent plus à l’école.

Le projet VAHATRA

Afin de lutter contre le phénomène récurrent de sous-nutrition et d’absentéisme à l’école, AMADEA et UEPLM (Association « Un enfant Par La Main ») ont mis en place un soutien ponctuel aux cantines scolaires dans des écoles participant au programme VAHATRA.

Grâce à ce soutien, les enfants de 9 écoles situées dans la province de Tananarive bénéficient, tous les jours de la semaine, d’un repas ou d’une collation améliorée.

 

fiche projet repas

 

L’objectif du projet est double :

  • Limiter la sous-nutrition des enfants en période de soudure alimentaire
  • Lutter contre l’absentéisme scolaire

Durée du projet : du 28 janvier au 20 avril 2019

Budget : pour les 9 écoles concernées, il s’élève à 17 000€ soit 41€/enfant pour les 57 jours que dure la période de soudure.

Résultats :

  • 3 écoles ont été équipées en ustensiles de cuisine,
  • Les aliments (viande, légumes, fruits) ont été achetés pour accompagner la ration de riz quotidienne qui, dans un souci d’implication des populations locales, reste à la charge des familles
  • Un suivi régulier du projet, tant quantitatif que qualitatif a pu être effectué.

Pour tenir compte des spécificités des écoles concernées (classes de maternelle uniquement ou classes de maternelle et primaire) une collation améliorée à base de pain, confiture, lait et fruit est distribuée aux plus jeunes qui terminent l’école à 11 h alors qu’un repas chaud (riz, viande et légumes) est servi aux élèves des classes primaires qui vont en classe le matin et l’après-midi. A noter que les menus prévus pour des enfants de 3 à 10 ans, ont été établis sous le contrôle d’un médecin et d’une formatrice en nutrition.

Un projet très participatif !

Toute la communauté éducative ainsi que les parents ont été impliqués.

  •  Les enseignants pour les achats de denrées alimentaires
  •  Les élèves pour apporter assiettes, cuillères et gobelets
  •  Les parents pour la fourniture, la préparation et la distribution des repas

 

D’autres actions de partenariat entre AMADEA et UEPLM sont d’ores et déjà en préparation, toujours dans le domaine de l’enfance.