Soie : en écheveaux de fils ou tissée

 

Depuis de nombreuses années AMADEA a soutenu la filière soie et les résultats sont tangibles. 
Après avoir recherché les variétés de mûriers les mieux adaptées aux Hauts Plateaux malgaches, après avoir réalisé des milliers de boutures de ces mûriers qui ont donné des arbres dont les feuilles nourrissent les vers à soie, après avoir retrouvé une souche de vers correspondant aux vers malgaches d’origine, les avoir faits se multiplier, les avoir contrôlés au plan sanitaire, avoir formé des techniciens à leur reproduction, des paysans à leur élevage, d’autres au filage, à la teinture, au tissage, un très bon niveau de professionnalisation est maintenant atteint .

En 2015, une professionnelle de talent s’est rendue sur place pour améliorer les techniques et obtenir des produits de très grande qualité. 

Echeveaux

Cet atelier recherche des débouchés à sa production pour étendre ces activités artisanales à d’autres personnes dans un but de développement local et d’amélioration des revenus des paysans. Certaines activités comme le simple élevage des vers jusqu’à la formation des cocons ne nécessite pas de compétences particulières et peut se faire sans grand investissement en parallèle d’autres activités agricoles.

L’atelier propose principalement des écharpes comme produits tissés mais aussi des fils de différentes sortes : soie d’élevage ou sauvage, fils de différents deniers, bourrette. Chaque article est fait main, que ce soit au niveau du filage, de la teinture ou du tissage.

Les personnes intéressées peuvent s’adresser à AMADEA qui les mettra en relation avec cet atelier.(info@amadea.org)

 

Echarpe-soie-filee-et-tissee

 

 

 

L’artisanat est le meilleur ambassadeur de la culture malgache.

Les expositions -ventes faites par les bénévoles d’AMADEA offrent un débouché régulier pour des artisans malgaches parfois débutants.

Ces artisans reçoivent une juste rétribution pour leur travail et le bénéfice dégagé est utilisé pour les actions sur le terrain en faveur des enfants et du développement durable.

 

L’artisan malgache, riche de son origine multiculturelle et multiraciale, a su tirer parti de son environnement exceptionnel, d’une profusion de matières naturelles originales pour faire des objets usuels de la vie de tous les jours, des instruments de musique, des objets sacrés de véritables chefs d’œuvre aux formes et couleurs extrêmement variées qui nous rappellent qu’il y a le préfixe « art » dans artisanat.
Ainsi, bien que disposant d’outils rudimentaires, l’artisan malgache est capable de transformer tous les matériaux possibles : le bois, la pierre, la peau et la corne de zébu, les tissus et même les objets de récupération comme les boites de conserve métamorphosées en petites merveilles.

 

(Cliquez sur les flêches des images ci-dessous pour accéder à la galerie !)

La Corne