1. Accueil
  2. /
  3. Enfance
  4. /
  5. Partenariats et projets Enfance

Partenariats et Projets enfance

Nos partenaires sur les projets liés à l’enfance :

Fondation Horizons – SOS – UNIRAID

NEVEM – Grandir Aventure – Cabrières Hier et Aujourd’hui

UEPLM – Solidagascar

Kits scolaires : l’avis des enseignants

Pour cette rentrée scolaire 2021-2022, Près de 1300 kits scolaires (sacs à dos avec les fournitures scolaires adaptées au niveau d’enseignement des écoliers) ont été distribués dans les 11 écoles et les 2 collèges (classe de 6e seulement) du programme VAHATRA.
Que pensent les maitresses et les maîtres de la distribution des kits scolaires ?
Nous avons demandé leur avis à Herinambinina et Nirina Lalao, institutrices et directrices des Ecoles Primaires Publiques d’Ambohiboahangy et d’Antanetibe.

Les enseignants de l’EPP d’Ambohiboahangy
Les enseignantes de l’EPP d’Antanetibe

– Quel est l’intérêt de cette distribution ?
«La distribution des kits scolaires a allégé la charge des parents par rapport au coût de la rentrée scolaire. Cela met aussi les élèves à égalité dès la première semaine de la rentrée et évite une perte de temps pendant l’enseignement car chaque élève possède déjà ses propres fournitures».

– Quels sont les résultats constatés après les 2 1ères années de distribution ?
«Après les deux premières années de distribution, on a constaté une diminution du taux d’absentéisme et du taux d’abandon des élèves ainsi qu’un accroissement du niveau de scolarisation des enfants de notre Fokontany (commune) et des environs».

– Que pourrait-on faire de plus pour faire mieux ?
«Alors nous, les enseignants, on vous supplie de continuer ce projet pour l’année prochaine et de nous aider un peu plus sur le plan financier et matériel. On vous remercie infiniment pour votre soutien».

Herinambinina RALAIMANANTSOA
Directrice de l’EPP d’Ambohiboahangy


Nirina Lalao RANDRIAMASINORO
Directrice de l’EPP d’Antanetibe

– Qu’apportent les kits scolaires ?
«Ils sont essentiels pour les enfants de l’école publique car ils mettent les élèves sur un pied d’égalité. La différence de niveau de vie entre eux n’est plus aussi flagrante.
Ils permettent également d’augmenter l’assiduité des élèves car c’est pour eux une source de motivation pour aller à l’école. 
Enfin, la distribution des kits scolaires est aussi une manière très efficace pour soutenir les parents dont la majorité sont en grande difficulté».

– Quel avantage concret pour l’apprentissage des enfants ?
«Après deux années de distribution, on peut constater que les parents ne retiennent plus leurs enfants à la maison à cause d’une manque de fournitures. Les enfants quant à eux, se concentrent beaucoup plus sur l’étude et ne s’inquiètent pas trop de comparer leurs fournitures, ce qui auparavant, pouvait être une cause de complexe» ! 

– Que pourrait-on faire de plus pour faire mieux ?
«On remercie le programme VAHATRA pour la distribution des kits scolaires. Maintenant, on peut espérer une allocation de bourse d’étude pour les meilleurs élèves, une cantine au quotidien pour lutter contre la sous-nutrition et la malnutrition ainsi qu’un programme d’activités parascolaires pour aider davantage les enfants durant l’année scolaire».


Une 3e campagne de distribution pour les kits scolaires

Une 3e campagne de distribution pour les kits scolaires

La rentrée scolaire ayant été avancée d’un mois cette année, la distribution des kits scolaires a dû être également anticipée.
Réalisée pour la 3e année consécutive dans le cadre du programme VAHATRA, en partenariat avec UEPLM (Association «Un enfant par la main»), cette nouvelle campagne concerne cette fois l’ensemble des élèves des écoles impliquées dans le programme et non plus uniquement les enfants parrainés.

Ambiance sur les différents sites de distribution (reportage ©Annie Christelle)

Un planning de distribution très serré

Compte tenu du nombre de kits préparés (1290 packages), la distribution s’est étalée sur 3 jours.

Le 7 septembre pour la zone Ouest :
– à l’école primaire d’Ankarefo, pour les écoles d’Ankarefo, d’Andranonahoatra et le collège d’Andranovelona) : 322 kits distribués!
– à l’école primaire de Tsitakondaza, pour les écoles de Tsitakondaza et d’Antsaonjobe : 219 kits distribués

Le 8 et 9 septembre pour la zone Est.
– à l’école primaire d’Antoby, pour les écoles d’Antoby et d’Amberomanga : 175kits distribués
– à l’école primaire d’Ambohiboahangy, pour les écoles d’Ambohiboahangy et d’Ambohijatovo : 121 kits distribués
– à l’école primaire de Mahazaza pour les écoles de Mahazaza et Antaninandro : 129 kits distribués
– à l’école primaire d’Antanetibe : 272 kits distribués

Distribution des kits dans le district de la zone Ouest
à Ankarefo et Tsitakondaza

Distribution des kits dans le district de la zone Est
à Antoby et Ambohiboahangy

Distribution des kits dans le district de la zone Est
à Mahazaza et Antanetibe

(Photos Annie Christelle)

Des kits pour chaque niveau

Les kits ont été préparés au cours de la dernière semaine du mois d’août (lire l’article)
Leurs compositions sont bien entendu différentes selon le niveau scolaire des écoliers auxquels ils sont destinés.
Depuis la classe pré-scolaire jusqu’aux classes de 6e du collège en passant par le Cours Préparatoire, le Cours Elémentaire et le Cours Moyen, ils répondent aux besoins de l’enseignement qui leur est dispensé .

Exemples de kits scolaires

Pour le niveau préscolaire
– 1 cahier d’écriture
– 1 cahier de dessin
– 1 cahier de graphisme
-2 protège-cahiers
– 1 crayon de couleur
– 1 crayon de bois
– 1 gomme
– 1 taille-crayon
-1 ardoise et 1 trousse

Pour le CM1
– 6 cahiers de 100 pages
– 6 protège-cahiers
– 4 stylos bleu, rouge, vert et noir
– 1 crayon de couleur
– 1 crayon de bois
– 1 règle complète
– 1 compas
– 1 gomme
– 1 taille-crayon
-1 ardoise et 1 trousse

Pour les classes de 6e
– 5 cahiers de 100 pages (petit format)
– 3 cahiers de 200 pages petit format
– 3 cahiers de 200 pages (grand format)
– 6 protège-cahiers
– 4 stylos bleu, rouge, vert et noir
– 1 crayon de couleur
– 1 crayon de bois
– 1 règle complète
– 1 compas
– 1 gomme
– 1 taille-crayon
-1 ardoise et 1 trousse

Les kits … Une fabrication locale

500 kits distribués la première année …. 833 la seconde et 1290 lors de cette rentrée !
AMADEA veille au maximum à utiliser les ressources disponibles sur place. C’est possible pour les sacs à dos qui sont fabriqués localement à Madagascar alors que les fournitures scolaires sont achetées chez des grossistes. (Lire l’article ici)


Préparation des kits scolaires 2021-2022

Préparation des kits scolaires 2021-2022

Les équipes d’Amadea préparent activement les kits scolaires qui seront distribués cette année à l’ensemble des élèves des écoles membres du programme VAHATRA.
Fruit du partenariat entre AMADEA et UEPLM (Un Enfant Par La Main), le programme VAHATRA est reconduit pour la 3e année consécutive dans les écoles soutenues par l’association.

Un changement de taille

Cette année, les kits seront distribués à l’ensemble des élèves et non plus seulement aux enfants parrainés ou en cours de parrainage. Pour cela, 1290 kits ont été adaptés aux besoins et au niveau scolaire de chaque enfant. Une lourde tâche pour toutes les « petites mains » d’Amadea qui ont dû s’organiser pour constituer les differents packs dans « l’océan des fournitures » reçues.

Selon le programme préalablement établi, les distributions des kits scolaires se feront le mardi 7 septembre pour toutes les écoles de la zone Ouest (district d’Ankazobe) et les 8 et 9 septembre, pour les écoles de la zone Est.


1er Stage de cuisine au CFP d’Antsirabe

1er Stage de cuisine au CFP d’Antsirabe

On peut le dire … Le centre de formation d’Antsirabe est désormais opérationnel !
Un premier stage de cuisine y a été organisé ce mois-ci pour 6 adolescents du centre Mirana Tsiky.
Objectif de cette courte formation assurée par la cuisinière « maison » : poursuivre l’éducation et l’épanouissement des jeunes en leur apprenant à préparer un plat complet à base de légumes et de viande (de zébu ?)

La cuisine installée dans le nouveau centre de formation trouve ainsi toute son utilité. Elle permet aux adolescents hébergés dans le centre d’accueil voisin, de bénéficier de conditions d’apprentissage optimales pour apprendre les bases de la cuisine malgache. La suite en image dans le diaporama ci-dessous …

(Photos Hanta Ranaivoson et Hery Ratolojanahary).

Quelques images du centre de formation

Rappel, les travaux du Centre de formation professionnelle d’Antsirabe ont pu être réalisés grâce à plusieurs subventions dont celles de la Région Bourgogne Franche Comté, de la Ville de Besançon et du Département des Pyrénées Atlantiques.
Lire l’article ICI.


Des repas chauds pour les écoliers d’Ankarefo

Des repas chauds pour les écoliers d’Ankarefo

A l’école d’Ankarefo, la campagne alimentaire mise en place pendant la période de soudure (de janvier à avril) a commencé.

Cette distribution de nourriture permet aux 171 enfants scolarisés d’avoir au moins un repas chaud par jour pendant la période de l’année durant laquelle les réserves de la dernière récolte de riz sont presque ou déjà totalement épuisées.
Dans le cadre du programme VAHATRA (lire l’article ici) mis en place avec l’association «Un Enfant Par La main» (UEPLM), les parents d’élèves et les enseignants des 11 écoles impliquées, bénéficient d’une aide matérielle pour acheter les vivres nécessaires et préparer le repas de midi pour tous les enfants scolarisés.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir et visionner le diaporama

Reportage photo de Bien Aimé Randriamihaja

Le programme pour 2021

Cette année, le programme VAHATRA prévoit pour l’ensemble des écoles concernées, la distribution de 1288 repas chauds par jour, à raison de 4 jours par semaine et sur une durée totale de 14 semaines.
En plus d’Ankarefo, 10 autres écoles vont bénéficier de ce programme alimentaire qui concerne non seulement les enfants scolarisés, mais également leurs enseignants et les parents d’élèves qui interviennent à la cantine pour la préparation des repas.

La période de soudure, qu’est-ce que c’est ?

La période de la soudure, c’est le temps restant entre l’épuisement des stocks de riz de l’année écoulée et l’arrivée de la nouvelle récolte. Généralement, elle dure de janvier à avril et selon les années, elle peut représenter un véritable défi pour les Malgaches.
Durant ces quelques mois, il est en effet très difficile pour les élèves de suivre un enseignement régulier. Le manque de nourriture entraîne inévitablement un surplus de fatigue qui peut provoquer de la somnolence en classe ou même l’impossibilité de se rendre en cours, car la plupart des élèves doivent garfois parcourir plusieurs kilomètres pour venir à l’école.

________________________________

Ankarefo, une école à suivre !

Un enseignement scolaire complet est dispensé à l’école primaire d’Ankarefo. Les cinq classes du cycle primaire y sont en effet représentées.
Preuve du succès de l’enseignement qui y est dispensé, l’an passé, 98% des élèves de CM2 ont obtenu leur CEPE (le Certificat d’Etudes Primaires Élémentaire), ce qui témoigne de la réussite du projet éducatif.


Antsaonjobe : la nouvelle salle de classe est terminée !

Antsaonjobe : la nouvelle salle de classe est terminée !

En ce vendredi 15 janvier, c’est jour de fête pour les écoliers et les parents d’élèves d’Antasaonjobe !
Aujourd’hui, s’est déroulée la réception des travaux d’une nouvelle salle de classe dont la construction a débuté le 15 octobre dernier. Avec elle, une passerelle d’accès a également été réalisée. Elle permettra de traverser sans encombres un petit cours d’eau qui devenait rapidement infranchissable pendant la saison des pluies.

Le nouveau bâtiment est prêt à l’usage
La nouvelle passerelle, c’est du solide !

La nouvelle salle de classe  ainsi que la passerelle ont vu le jour grace à un financement engagé dans le cadre du programme VAHATRA, géré par UEPLM (Association «Un Enfant Par La Main»).

Une belle aventure qui remonte à 20 ans

Situé à une cinquantaine de kilomètres de Tananarive, Antsaonjombe est un village très enclavé ; au point même que certains visiteurs n’ont pas hésité à qualifier son «groupe scolaire« d’ «école du bout du monde» !
Pour la petite histoire, on retiendra qu’il y a presque 20 ans, à la demande des parents d’élèves, Amadea a participé à la construction et à l’ouverture de la première salle de classe : c’était le 12 Octobre 2001.
Avec la motivation des enseignants et des parents d’élèves, les trois niveaux d’enseignement du niveau préscolaire (la maternelle en France) ont pu être dispensés dans l’école au bout de 3 ans.
Dans la continuité de ce bon démarrage, Amadea a encore apporté son aide matérielle aux parents d’élèves pour leur permettre de construire une nouvelle salle de cours pour les enfants arrivant en CP 2, à l’école primaire. De fil en aiguille et d’année en année, toutes les classes nécessaires au suivi du cycle primaire ont fini par être créées.

A qui aura les meilleurs résultats scolaires !

Depuis quelques années, dans la zone Ouest, l’école d’Antsaonjobe est en compétition avec celle d’Ankarefo pour savoir laquelle obtiendra les meilleurs résultats aux examens du certificat de fin du premier cycle (CEPE) .
Cette rivalité toute amicale a amené plus de parents du village à vouloir inscrire leurs enfants, mais c’est également ce qui a entrainé un besoin de places (et de classes) supplémentaires.
Depuis 2019 et la mise en place du programme Vahatra, en partenariat avec UEPLM, les enseignants bénéficient de davantage de formations et sont encore plus motivés par un surplus de salaire que le programme leur alloue, en plus de celui qui est versé par AMADEA et dont une partie vient de l’association NEVEM de saint Pierre du Mont.
Des parents volontaires et des enseignants motivés, ce sont les deux ingrédients d’une belle réussite.

A l’école, le ventre plein !

En période de soudure alimentaire (de Janvier à avril) les enfants bénéficient d’un repas chaud grâce à la mise en place d’une cantine gérée par les parents d’élèves et le corps enseignant et qui est financée par le programme VAHATRA. 
Preuve du succès de cette opération, les parents d’élèves souhaitent désormais que cette cantine puisse fonctionner toute l’année.

Article à lire : Une nouvelle salle de classe en construction à Antsaonjobe


Un cadeau de Noël pour tous les écoliers du programme VAHATRA

Un cadeau de Noël pour tous les écoliers du programme VAHATRA

A Ankarefo comme à Tsitakondaza et à Mahazaza, le père Noël est passé lundi 21 et mardi 22 décembre, pour les quelques 830 enfants de toutes les écoles préscolaires et primaires ainsi que des 2 collèges concernés par le programme VAHATRA.

L’opération «cadeaux de Noël» était organisée dans le cadre du partenariat entre AMADEA et UEPLM (Association «Un Enfant Par La Main»). Tous les enfants parrainés ou en attente de parrainage ont reçu un jouet.

Dans les écoles du secteur Ouest …

Le 21décembre 2020, la distribution des cadeaux de la zone Ouest a eu lieu à Ankarefo pour les enfants d’Ankarefo et d’Andranonahoatra et à Tsitakondaza pour les enfants d’Antsaonjobe et Tsitakondaza.

Ballon, dinette, camion, poupées, guitare … Comme l’an passé, les enfants avaient la possibilité de déterminer eux-mêmes le cadeau qu’ils souhaitaient recevoir. Un choix auquel les responsables d’AMADEA tiennent car il responsabilise les enfants.
Mais plus que des mots, les visages de tous ces bambins, parfois intimidés, en disent beaucoup plus sur le moment de bonheur qu’ils ont vécu.
(crédit photos : Christelle Randrianaivotsimba et Lalao Johannes)

Cliquer sur l’image pour l’agrandir et visionner le diaporama

Et dans la zone Est …

Le 22 décembre 2020, pour la zone Est, les enfants d’Antoby, Ambohiboahangy, Antanetibe, Amberomanga, Antaninandro et Ambohijatovo ont été groupés à Mahazaza pour récupérer leurs cadeaux de Noël de la part de leur marraine et parrain. Les cadeaux des enfants d’Avarabohitra ont été aussi distribués le jour même.
(crédit photos : Christelle Randrianaivotsimba)

Du fait de sa position centrale par rapport à toutes les écoles du programme VAHATRA de la zone Est, la distribution s’est faite au Collège d’enseignement Général de Mahazaza.

Vidéo : Christelle Randrianaivotsimba 

Pour les enfants qui reçoivent un cadeau qu’ils ont eux-mêmes choisi, la satisfaction se lit dans leurs yeux.

(crédit photos : Christelle Randrianaivotsimba)

Extension du parrainage aux collèges

Quelques élèves des classes de 6eme et 5 eme du collège ont été également conviés à la fête car le programme a pour ambition de les aider à aller le plus loin possible dans leurs études, grace au programme de parrainage.
Un début de partenariat commence à s’esquisser entre les deux collèges concernés : celui de Mahazaza (pour la zone Est) et celui d’Andranovelona (pour la zone ouest).

Elèves du collège de Mahazaza

Pourquoi un cadeau pour tous les enfants ?

En général, dans le cadre du parrainage, il n’y que 20 à 30 % des parrains et marraines qui écrivent ou envoient des cadeaux à leurs filleuls.
L’accord passé avec les parrains, prévoit simplement l’action de parrainage et non une obligation d’écrire ou d’envoyer des cadeaux.
C’est donc pour éviter que seuls certains enfants parrainés reçoivent un cadeau ou du courrier, qu’un budget a été dégagé dans le cadre du programme VAHATRA, même si certains d’entre eux vont recevoir en plus des cadeaux ou de l’argent pour en acheter .



Fête de Noël en avance pour les écoliers d’Antoby

Fête de Noël en avance pour les écoliers d’Antoby

Le père Noël est passé avec quelques jours d’avance pour les écoliers de l’école primaire d’Antoby-Sud. Samedi 19 décembre, les enfants avaient rendez-vous avec lui dans les locaux de l’Alliance Française d’Antananarivo.
(avec le concours de notre correspondante à Madagascar : Christelle RANDRIANAIVOTSIMBA)

« Christmas party Diary Nofy »

Cet après-midi récréatif a été organisé par la fondation AXIAN (liée à l’opérateur téléphonique malgache TELMA) à la suite de son implication dans la construction de nouvelles salles de classe à Antoby,-Sud.
37 élèves et leurs enseignants des classes de CE, CM1 et CM2  de cette école primaire publique, ont ainsi été conviés à une fête de Noël avec, au programme, un spectacle composé de chants, de danses et de contes, une distribution de cadeaux en présence du Père Noël, le tout suivi d’un goûter.

Petite attention supplémentaire : à la fin de la manifestation et en prévision de la route du retour, AMADEA et UEPLM (partenaires du programme VAHATRA) ont distribué des casse-croûtes et des bouteilles d’eaux aux enfants ainsi qu’à leurs accompagnateurs.

————————— Un mécénat malgache ——————————

Dans le cadre du programme VAHATRA, en liaison avec notre partenaire UEPLM, la fondation AXIAN s’investit concrètement dans l’aide à l’enfance à Madagascar.
C’est ainsi qu’elle a pris en main la construction de nouvelles salles de classe à l’école Primaire Publique d’Antoby Sud, commune d’Antanetibe-Mahazaza.


———————————————————————————————


Ouverture en vue pour le centre de formation d’Antsirabe

Ouverture en vue pour le centre de formation d’Antsirabe

Enfin ! Les travaux de construction et d’aménagement du Centre de formation d’Antsirabe sont parvenus au stade des finitions. Après une phase de recensement et d’identification des formations à mettre en place avec les différents partenaires concernés, les premiers stagiaires devraient pouvoir être accueillis dans le courant de l’année 2021.
C’est l’occasion de revenir sur l’origine de ce projet et sur les missions que le centre devra remplir.

Un peu d’histoire …

Construit à proximité immédiate du centre Mirana Tsiky, le bâtiment du centre de formation répond à un besoin apparu en 2015, 11 ans après l’ouverture de l’unité d’accueil pour enfants en situation difficile. Pour certains d’entre eux qui ne pouvaient pas poursuivre leurs études ou intégrer un apprentissage, se posait alors la question de leur avenir professionnel.

Avec le réseau OSCAPE (organisation de la société civile d’Antsirabe pour l’enfance) auquel AMADEA et l’APE collaborent, on a constaté que la problématique était globale : il manquait une telle structure de formation à Antsirabe !

Le bâtiment en construction, il y a un an
Initiation à l’informatique
Matériel informatique

Un centre pour quoi faire ?

Pour les adolescents de Mirana Tsiky, comme pour les autres jeunes en difficulté de la communauté urbaine d’Antsirabe, le centre de formation devra leur permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour entrer directement dans le monde du travail.

Parmi les formations déjà envisagées : couture, cuisine, pâtisserie, menuiserie, jardinage, apiculture, petit élevage et informatique. Il s’agira de formations très concrètes et individualisées pour leur permettre d’avoir immédiatement une activité génératrice de revenus, gage de leur autonomie financière.

Locaux et équipements

Au rez de chaussée, on trouvera une grande salle polyvalente et une cuisine pour les ateliers de formation culinaires. A l’étage, il y aura quatre salles pour accueillir les différents ateliers en fonction des formations.

Grâce au financement et à la mobilisation des bénévoles du comité Centre Ouest Atlantique, une partie du matériel a déjà été envoyé par conteneur. D’autres équipements, notamment pour le travail du bois, doivent être expédiés au début de 2021.

Pour compléter le centre de formation, des bureaux restent à construire sur une partie du terrain disponible. A ce jour, l’opération n’est pas encore planifiée.

Au mois de janvier 2021, la construction du centre et des annexes est terminée. Les travaux de plomberie et d’électricité ont été réalisés, mais il faut encore que toute l’installation soit raccordée au réseau pour que le bâtiment soit totalement opérationnel.

La construction et l’équipement du centre de formation ont pu être réalisés grâce à des subventions de la Région Bourgogne Franche-Comté, de la ville de Besançon et du Département des Pyrénées Atlantiques.
Un financement résiduel est attendu du projet QUAPEM (projet multi-bailleurs, piloté par l’UNICEF pour venir en aide aux centres qui accueillent des enfants)
Sur des plans réalisés par un architecte bénévole Franc-comtois, l’association UNIRAID (université UniLassalle de Beauvais) et des bénévoles d’AMADEA sont intervenus au tout début de la  construction pour financer et entamer le gros œuvre.

Il n’y aura pas que le centre de formation …

En plus du bâtiment principal, un logement pour un gardien ainsi qu’un bloc de toilettes ont été construits à proximité.


De nouveaux outils pédagogiques pour les écoles du programme VAHATRA

De nouveaux outils pédagogiques pour les écoles du programme VAHATRA

Des manuels et des outils de lecture, d’écriture et de calcul …

Vendredi 11 décembre, au bureau d’AMADEA à Mahitsy, a eu lieu une distribution de documents et de petits matériels de classe aux responsables et enseignants des 8 écoles primaires impliquées dans le programme VAHATRA (en partenariat avec UEPLM). Il s’agit à la fois de supports pédagogiques pour les enseignants et de supports d’application pratiques pour les élèves.

Cette distribution fait suite à une formation de 8 jours organisée au mois de septembre dernier par un formateur de la JICA, l’agence Japonaise de Coopération Internationale.
A noter que pour ne pas empiéter sur le temps scolaire, cette formation avait été mise en place durant les grandes vacances scolaires.

La formation dont ont bénéficié les enseignants est basée sur la méthode pédagogique TaRL (Teaching at the Right Level), un dispositif né en Inde et introduit à Madagascar dans le cadre du Projet TAFITA qui a été financé par la coopération japonaise.


[/et_pb_section]