Partenariats et Projets enfance

Nos partenaires sur les projets liés à l’enfance :

Fondation Horizons – SOS – UNIRAID

NEVEM – Grandir Aventure – Cabrières Hier et Aujourd’hui

UEPLM – Solidagascar

Des repas chauds pour les écoliers d’Ankarefo

Des repas chauds pour les écoliers d’Ankarefo

A l’école d’Ankarefo, la campagne alimentaire mise en place pendant la période de soudure (de janvier à avril) a commencé.

Cette distribution de nourriture permet aux 171 enfants scolarisés d’avoir au moins un repas chaud par jour pendant la période de l’année durant laquelle les réserves de la dernière récolte de riz sont presque ou déjà totalement épuisées.
Dans le cadre du programme VAHATRA (lire l’article ici) mis en place avec l’association «Un Enfant Par La main» (UEPLM), les parents d’élèves et les enseignants des 11 écoles impliquées, bénéficient d’une aide matérielle pour acheter les vivres nécessaires et préparer le repas de midi pour tous les enfants scolarisés.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir et visionner le diaporama

Reportage photo de Bien Aimé Randriamihaja

Le programme pour 2021

Cette année, le programme VAHATRA prévoit pour l’ensemble des écoles concernées, la distribution de 1288 repas chauds par jour, à raison de 4 jours par semaine et sur une durée totale de 14 semaines.
En plus d’Ankarefo, 10 autres écoles vont bénéficier de ce programme alimentaire qui concerne non seulement les enfants scolarisés, mais également leurs enseignants et les parents d’élèves qui interviennent à la cantine pour la préparation des repas.

La période de soudure, qu’est-ce que c’est ?

La période de la soudure, c’est le temps restant entre l’épuisement des stocks de riz de l’année écoulée et l’arrivée de la nouvelle récolte. Généralement, elle dure de janvier à avril et selon les années, elle peut représenter un véritable défi pour les Malgaches.
Durant ces quelques mois, il est en effet très difficile pour les élèves de suivre un enseignement régulier. Le manque de nourriture entraîne inévitablement un surplus de fatigue qui peut provoquer de la somnolence en classe ou même l’impossibilité de se rendre en cours, car la plupart des élèves doivent garfois parcourir plusieurs kilomètres pour venir à l’école.

________________________________

Ankarefo, une école à suivre !

Un enseignement scolaire complet est dispensé à l’école primaire d’Ankarefo. Les cinq classes du cycle primaire y sont en effet représentées.
Preuve du succès de l’enseignement qui y est dispensé, l’an passé, 98% des élèves de CM2 ont obtenu leur CEPE (le Certificat d’Etudes Primaires Élémentaire), ce qui témoigne de la réussite du projet éducatif.


Antsaonjombe : la nouvelle salle de classe est terminée !

Antsaonjombe : la nouvelle salle de classe est terminée !

En ce vendredi 15 janvier, c’est jour de fête pour les écoliers et les parents d’élèves d’Antasaonjombe !
Aujourd’hui, s’est déroulée la réception des travaux d’une nouvelle salle de classe dont la construction a débuté le 15 octobre dernier. Avec elle, une passerelle d’accès a également été réalisée. Elle permettra de traverser sans encombres un petit cours d’eau qui devenait rapidement infranchissable pendant la saison des pluies.

Le nouveau bâtiment est prêt à l’usage
La nouvelle passerelle, c’est du solide !

La nouvelle salle de classe  ainsi que la passerelle ont vu le jour grace à un financement engagé dans le cadre du programme VAHATRA, géré par UEPLM (Association «Un Enfant Par La Main»).

Une belle aventure qui remonte à 20 ans

Situé à une cinquantaine de kilomètres de Tananarive, Antsaonjombe est un village très enclavé ; au point même que certains visiteurs n’ont pas hésité à qualifier son «groupe scolaire« d’ «école du bout du monde» !
Pour la petite histoire, on retiendra qu’il y a presque 20 ans, à la demande des parents d’élèves, Amadea a participé à la construction et à l’ouverture de la première salle de classe : c’était le 12 Octobre 2001.
Avec la motivation des enseignants et des parents d’élèves, les trois niveaux d’enseignement du niveau préscolaire (la maternelle en France) ont pu être dispensés dans l’école au bout de 3 ans.
Dans la continuité de ce bon démarrage, Amadea a encore apporté son aide matérielle aux parents d’élèves pour leur permettre de construire une nouvelle salle de cours pour les enfants arrivant en CP 2, à l’école primaire. De fil en aiguille et d’année en année, toutes les classes nécessaires au suivi du cycle primaire ont fini par être créées.

A qui aura les meilleurs résultats scolaires !

Depuis quelques années, dans la zone Ouest, l’école d’Antsaonjombe est en compétition avec celle d’Ankarefo pour savoir laquelle obtiendra les meilleurs résultats aux examens du certificat de fin du premier cycle (CEPE) .
Cette rivalité toute amicale a amené plus de parents du village à vouloir inscrire leurs enfants, mais c’est également ce qui a entrainé un besoin de places (et de classes) supplémentaires.
Depuis 2019 et la mise en place du programme Vahatra, en partenariat avec UEPLM, les enseignants bénéficient de davantage de formations et sont encore plus motivés par un surplus de salaire que le programme leur alloue, en plus de celui qui est versé par AMADEA et dont une partie vient de l’association NEVEM de saint Pierre du Mont.
Des parents volontaires et des enseignants motivés, ce sont les deux ingrédients d’une belle réussite.

A l’école, le ventre plein !

En période de soudure alimentaire (de Janvier à avril) les enfants bénéficient d’un repas chaud grâce à la mise en place d’une cantine gérée par les parents d’élèves et le corps enseignant et qui est financée par le programme VAHATRA. 
Preuve du succès de cette opération, les parents d’élèves souhaitent désormais que cette cantine puisse fonctionner toute l’année.

Article à lire : Une nouvelle salle de classe en construction à Antsaonjombe


Un cadeau de Noël pour tous les écoliers du programme VAHATRA

Un cadeau de Noël pour tous les écoliers du programme VAHATRA

A Ankarefo comme à Tsitakondaza et à Mahazaza, le père Noël est passé lundi 21 et mardi 22 décembre, pour les quelques 830 enfants de toutes les écoles préscolaires et primaires ainsi que des 2 collèges concernés par le programme VAHATRA.

L’opération «cadeaux de Noël» était organisée dans le cadre du partenariat entre AMADEA et UEPLM (Association «Un Enfant Par La Main»). Tous les enfants parrainés ou en attente de parrainage ont reçu un jouet.

Dans les écoles du secteur Ouest …

Le 21décembre 2020, la distribution des cadeaux de la zone Ouest a eu lieu à Ankarefo pour les enfants d’Ankarefo et d’Andranonahoatra et à Tsitakondaza pour les enfants d’Antsaonjobe et Tsitakondaza.

Ballon, dinette, camion, poupées, guitare … Comme l’an passé, les enfants avaient la possibilité de déterminer eux-mêmes le cadeau qu’ils souhaitaient recevoir. Un choix auquel les responsables d’AMADEA tiennent car il responsabilise les enfants.
Mais plus que des mots, les visages de tous ces bambins, parfois intimidés, en disent beaucoup plus sur le moment de bonheur qu’ils ont vécu.
(crédit photos : Christelle Randrianaivotsimba et Lalao Johannes)

Cliquer sur l’image pour l’agrandir et visionner le diaporama

Et dans la zone Est …

Le 22 décembre 2020, pour la zone Est, les enfants d’Antoby, Ambohiboahangy, Antanetibe, Amberomanga, Antaninandro et Ambohijatovo ont été groupés à Mahazaza pour récupérer leurs cadeaux de Noël de la part de leur marraine et parrain. Les cadeaux des enfants d’Avarabohitra ont été aussi distribués le jour même.
(crédit photos : Christelle Randrianaivotsimba)

Du fait de sa position centrale par rapport à toutes les écoles du programme VAHATRA de la zone Est, la distribution s’est faite au Collège d’enseignement Général de Mahazaza.

Vidéo : Christelle Randrianaivotsimba 

Pour les enfants qui reçoivent un cadeau qu’ils ont eux-mêmes choisi, la satisfaction se lit dans leurs yeux.

(crédit photos : Christelle Randrianaivotsimba)

Extension du parrainage aux collèges

Quelques élèves des classes de 6eme et 5 eme du collège ont été également conviés à la fête car le programme a pour ambition de les aider à aller le plus loin possible dans leurs études, grace au programme de parrainage.
Un début de partenariat commence à s’esquisser entre les deux collèges concernés : celui de Mahazaza (pour la zone Est) et celui d’Andranovelona (pour la zone ouest).

Elèves du collège de Mahazaza

Pourquoi un cadeau pour tous les enfants ?

En général, dans le cadre du parrainage, il n’y que 20 à 30 % des parrains et marraines qui écrivent ou envoient des cadeaux à leurs filleuls.
L’accord passé avec les parrains, prévoit simplement l’action de parrainage et non une obligation d’écrire ou d’envoyer des cadeaux.
C’est donc pour éviter que seuls certains enfants parrainés reçoivent un cadeau ou du courrier, qu’un budget a été dégagé dans le cadre du programme VAHATRA, même si certains d’entre eux vont recevoir en plus des cadeaux ou de l’argent pour en acheter .



Fête de Noël en avance pour les écoliers d’Antoby

Fête de Noël en avance pour les écoliers d’Antoby

Le père Noël est passé avec quelques jours d’avance pour les écoliers de l’école primaire d’Antoby-Sud. Samedi 19 décembre, les enfants avaient rendez-vous avec lui dans les locaux de l’Alliance Française d’Antananarivo.
(avec le concours de notre correspondante à Madagascar : Christelle RANDRIANAIVOTSIMBA)

« Christmas party Diary Nofy »

Cet après-midi récréatif a été organisé par la fondation AXIAN (liée à l’opérateur téléphonique malgache TELMA) à la suite de son implication dans la construction de nouvelles salles de classe à Antoby,-Sud.
37 élèves et leurs enseignants des classes de CE, CM1 et CM2  de cette école primaire publique, ont ainsi été conviés à une fête de Noël avec, au programme, un spectacle composé de chants, de danses et de contes, une distribution de cadeaux en présence du Père Noël, le tout suivi d’un goûter.

Petite attention supplémentaire : à la fin de la manifestation et en prévision de la route du retour, AMADEA et UEPLM (partenaires du programme VAHATRA) ont distribué des casse-croûtes et des bouteilles d’eaux aux enfants ainsi qu’à leurs accompagnateurs.

————————— Un mécénat malgache ——————————

Dans le cadre du programme VAHATRA, en liaison avec notre partenaire UEPLM, la fondation AXIAN s’investit concrètement dans l’aide à l’enfance à Madagascar.
C’est ainsi qu’elle a pris en main la construction de nouvelles salles de classe à l’école Primaire Publique d’Antoby Sud, commune d’Antanetibe-Mahazaza.


———————————————————————————————


Ouverture en vue pour le centre de formation d’Antsirabe

Ouverture en vue pour le centre de formation d’Antsirabe

Enfin ! Les travaux de construction et d’aménagement du Centre de formation d’Antsirabe sont parvenus au stade des finitions. Après une phase de recensement et d’identification des formations à mettre en place avec les différents partenaires concernés, les premiers stagiaires devraient pouvoir être accueillis dans le courant de l’année 2021.
C’est l’occasion de revenir sur l’origine de ce projet et sur les missions que le centre devra remplir.

Un peu d’histoire …

Construit à proximité immédiate du centre Mirana Tsiky, le bâtiment du centre de formation répond à un besoin apparu en 2015, 11 ans après l’ouverture de l’unité d’accueil pour enfants en situation difficile. Pour certains d’entre eux qui ne pouvaient pas poursuivre leurs études ou intégrer un apprentissage, se posait alors la question de leur avenir professionnel.

Avec le réseau OSCAPE (organisation de la société civile d’Antsirabe pour l’enfance) auquel AMADEA et l’APE collaborent, on a constaté que la problématique était globale : il manquait une telle structure de formation à Antsirabe !

Le bâtiment en construction, il y a un an
Initiation à l’informatique
Matériel informatique

Un centre pour quoi faire ?

Pour les adolescents de Mirana Tsiky, comme pour les autres jeunes en difficulté de la communauté urbaine d’Antsirabe, le centre de formation devra leur permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour entrer directement dans le monde du travail.

Parmi les formations déjà envisagées : couture, cuisine, pâtisserie, menuiserie, jardinage, apiculture, petit élevage et informatique. Il s’agira de formations très concrètes et individualisées pour leur permettre d’avoir immédiatement une activité génératrice de revenus, gage de leur autonomie financière.

Locaux et équipements

Au rez de chaussée, on trouvera une grande salle polyvalente et une cuisine pour les ateliers de formation culinaires. A l’étage, il y aura quatre salles pour accueillir les différents ateliers en fonction des formations.

Grâce au financement et à la mobilisation des bénévoles du comité Centre Ouest Atlantique, une partie du matériel a déjà été envoyé par conteneur. D’autres équipements, notamment pour le travail du bois, doivent être expédiés au début de 2021.

Pour compléter le centre de formation, des bureaux restent à construire sur une partie du terrain disponible. A ce jour, l’opération n’est pas encore planifiée.

Au mois de janvier 2021, la construction du centre et des annexes est terminée. Les travaux de plomberie et d’électricité ont été réalisés, mais il faut encore que toute l’installation soit raccordée au réseau pour que le bâtiment soit totalement opérationnel.

La construction et l’équipement du centre de formation ont pu être réalisés grâce à des subventions de la Région Bourgogne Franche-Comté, de la ville de Besançon et du Département des Pyrénées Atlantiques.
Un financement résiduel est attendu du projet QUAPEM (projet multi-bailleurs, piloté par l’UNICEF pour venir en aide aux centres qui accueillent des enfants)
Sur des plans réalisés par un architecte bénévole Franc-comtois, l’association UNIRAID (université UniLassalle de Beauvais) et des bénévoles d’AMADEA sont intervenus au tout début de la  construction pour financer et entamer le gros œuvre.

Il n’y aura pas que le centre de formation …

En plus du bâtiment principal, un logement pour un gardien ainsi qu’un bloc de toilettes ont été construits à proximité.


De nouveaux outils pédagogiques pour les écoles du programme VAHATRA

De nouveaux outils pédagogiques pour les écoles du programme VAHATRA

Des manuels et des outils de lecture, d’écriture et de calcul …

Vendredi 11 décembre, au bureau d’AMADEA à Mahitsy, a eu lieu une distribution de documents et de petits matériels de classe aux responsables et enseignants des 8 écoles primaires impliquées dans le programme VAHATRA (en partenariat avec UEPLM). Il s’agit à la fois de supports pédagogiques pour les enseignants et de supports d’application pratiques pour les élèves.

Cette distribution fait suite à une formation de 8 jours organisée au mois de septembre dernier par un formateur de la JICA, l’agence Japonaise de Coopération Internationale.
A noter que pour ne pas empiéter sur le temps scolaire, cette formation avait été mise en place durant les grandes vacances scolaires.

La formation dont ont bénéficié les enseignants est basée sur la méthode pédagogique TaRL (Teaching at the Right Level), un dispositif né en Inde et introduit à Madagascar dans le cadre du Projet TAFITA qui a été financé par la coopération japonaise.


Capes de pluie et « méduses » … Des cadeaux solidaires !

Lors de la distribution des kits scolaires, les enfants des 14 écoles et des 2 collèges du programme VAHATRA ont également reçus des « cadeaux solidaires ». Mais de quoi s’agit-il ?

A Madagascar, le chemin de l’école n’est pas toujours facile pour les enfants.
Non seulement, certains d’entre eux doivent parfois parcourir plusieurs kilomètres pour aller en classe, mais en plus, durant la saison des pluies (de novembre à mars), ils arrivent souvent trempés à l’école et parfois se blessent aux pieds, faute d’être chaussés.
Les conséquences sur leur santé et sur leur hygiène peuvent s’avérer importantes, voire catastrophiques.
Avec une cape et une paire de chaussures en plastique que l’on appelle là-bas des « méduses » (… et en France, des « nouilles »), ils peuvent se rendre à l’école tout en restant au sec et sans risquer de se blesser les pieds.

Des cadeaux solidaires en complément des kits scolaires

Dans le cadre du programme VAHATRA, en partenariat avec UEPLM (Association « Un enfant par La Main »), une distribution de ces capes de pluie et de chaussures plastique a pu être organisée grâce à l’opération « cadeaux solidaires“ proposée par UEPLM.

Distribution des kits scolaires 2020-2021

Distribution des kits scolaires 2020-2021

Ils étaient très attendus par les enfants, mais aussi par leurs parents ! Les kits scolaires 2020 – 2021 ont été distribués, samedi 21 novembre, dans les écoles du programme VAHATRA.

Plus grand sac que grand ventre !
Il a tout d’un grand !

Une opération bien préparée

Au total, pas moins de 833 enfants ont reçu leur « paquetage d’écolier » dans 16 établissements scolaires différents : 9 écoles préscolaires , 5 écoles primaires et 2 classes de 6e dans 2 collèges différents.
A souligner que leur préparation, nécessairement méticuleuse, à pu être réalisée grâce aux concours des jeunes du Centre Mirana Tsiky d’Antsirabe.

Un programme déjà bien rodé

Les distributions, menées en partenariat par AMADEA et UEPLM dans le cadre du programme Vahatra, ont eu lieu un samedi afin d’éviter de perturber les cours . Toutes les équipes d’AMADEA et d’UEPLM ainsi que les équipes enseignantes se sont mobilisées pour que cette opération se déroule parfaitement.
Chaque enfant a bénéficié de l’ensemble de la dotation prévue selon leur niveau scolaire, à savoir :
– Des sacs à dos pour la première fois floqués aux noms et aux couleurs des 2 associations.
– Des trousses avec règles, craies, gomme, stylos et crayons de couleurs, etc.
– Des cahiers et des protège-cahiers.

Distribution des kits scolaires et des capes de pluie dans les écoles de la zone Est
Distribution des kits scolaires et des capes de pluie dans les écoles de la zone Ouest

RAPPEL :
les kits scolaires sont financés grâce aux parrainages d’enfants. Dans ce cadre, il s’agit d’un parrainage mutualisé qui profite à tous.

ENFANTS CONCERNES :
387 dans la zone Ouest (le district d’Ambohidratrimo)
446 dans la zone est (le district d’Ankazobe)

Les écoles et collèges du programme VAHATRA

Pour cette 2e année, a distribution concerne 9 ecoles préscolaires, 5 écoles primaires et 2 classes de 6e dans 2 colleges.

Pour la zone Est : Antoby, Ambohiboahangy, Antanetibe, Amberomanga, Ambohijatovo, Antaninandro et la classe de 6eme du Collège de Mahazaza. La distribution s’et déroulée au collège de Mahazaza.

Pour la zone Ouest : Ankarefo, Andranonahoatra, Antsaonjombe et une classe de 6eme du collège d’Andranovelona . Distribution à Ankarefo et Tsitakondaza.

Des capes et des chaussures pour la saison des pluies

Trop d’enfants viennent encore pieds nus à l’école et en période de pluie, ils peuvent facilement se blesser. Aussi, en même temps que les kits scolaires, des capes de pluies et des sandales en plastique ont été distribuées aux enfants.
Ces équipements ont été financés par des dons solidaires à partir de collectes de fonds effectuées par UEPLM.


Une nouvelle salle de classe en construction à Antsaonjombe

Une nouvelle salle de classe en construction à Antsaonjombe

Réalisée dans le cadre du programme VAHATRA, la nouvelle salle de classe de l’école d’Antsaonjombe sort peu à peu de terre.
Les travaux, financés par UEPLM (Association Un Enfant Par La Main) ont commencé le 15 octobre dernier. Ils devraient être achevés avant le début de la saison des pluies.

Si AMADEA n’est pas partie prenante dans la construction elle-même, l’association est intervenue dans le choix de cette école parmi toutes celles qui sont impliquées aujourd’hui dans le programme VAHATRA.
C’est par la volonté des parents d’élèves, avec l’appui d’AMADEA, que cette école communautaire a en effet pu voir le jour, il y a quelques années. Les villageois ont construit les premières salles de classe et Amadea a pris en charge les salaires des enseignants.
Mais aujourd’hui, les locaux sont devenus insuffisants et la création d’une salle de classe supplémentaire était nécessaire.

La construction d’un nouveau bâtiment – qui plus est une salle de classe – est toujours un évènement. On se doit de respecter le « Fomba Malagasy » (us et coutumes de Madagascar)

Déjà 4 semaines depuis le début de la construction

Après l’approvisionnement en matériaux, la réalisation des fondations en blocs de pierre, l’élévation des murs en briques, et la réalisation sur place des éléments de claustras en ciment, on en est déjà arrivé à la toiture !

L’accès à l’école sera également facilité

En plus de la nouvelle salle de classe et à la demande des parents d’élèves et des enseignants, une passerelle va être construite au-dessus d’une rivière, près de l’école, afin de permettre aux élèves de la traverser pendant la saison des pluies.

La future passerelle fera 19 m de long

Pour en savoir plus sur le déroulement de ce chantier, téléchargez le point d’étape de la construction d’UEPLM

— RAPPEL —
Le programme VAHATRA vise à améliorer la scolarisation des enfants par une mutualisation des parrainages. Parmi les actions engagées :
* Distribution de kits scolaires (sacs à dos et fournitures) pour les élèves des écoles pré-scolaires et primaires.
* Réhabilitation et constructions d’écoles et de salles de classee.
* Prise en charge et amélioration de la rémunération des enseignants.
* Distribution de collations et repas à la cantine.


Formation au greffage dans les groupements agricoles

Formation au greffage dans les groupements agricoles

A la demande des groupements de paysans qu’elle encadre, AMADEA organise régulièrement des sessions de formation sur des techniques agricoles et horticoles précises que les membres souhaitent acquérir.


La plupart du temps, ces formations sont réalisées par des techniciens qui, au départ, étaient eux-mêmes des paysans travaillant dans les zones d’intervention d’AMADEA.
Juste retour des choses, après avoir été eux-mêmes formés à différentes techniques dont celle du greffage, ils forment à leur tour leurs pairs.

La formation s’est déroulée y a quelques semaines, à Ampasika, sur la commune de Mahitsi, dans le district d’Ambohidratrimo, dans une des pépinières paysannes créées par AMADEA. On y cultive des plants destinés au reboisement effectué par les membres des groupements eux-mêmes.

Les groupements VTMMA (Vondron’ny Tantsaha Miara Miasa amin’i Amadea) sont composés à 80 % d’agricultrices. Il n’est donc pas étonnant de constater que la majorité de celles qui se forment soient des femmes !

A noter qu’AMADEA dispose également dans la région de « vergers pilotes« .
Ils permettent de fournir aux paysans les greffons nécessaires aux variétés qu’ils souhaitent cultiver


[/et_pb_section]