Partenariats et Projets enfance

Nos partenaires sur les projets liés à l’enfance :

Fondation Horizons – SOS – UNIRAID

NEVEM – Grandir Aventure – Cabrières Hier et Aujourd’hui

UEPLM – Solidagascar

Capes de pluie et « méduses » … Des cadeaux solidaires !

Lors de la distribution des kits scolaires, les enfants des 14 écoles et des 2 collèges du programme VAHATRA ont également reçus des « cadeaux solidaires ». De quoi s’agit-il ?

A Madagascar, le chemin de l’école n’est pas toujours facile pour les enfants.
Non seulement, certains d’entre eux doivent parfois parcourir plusieurs kilomètres pour aller en classe, mais en plus, durant la saison des pluies (de novembre à mars), ils arrivent souvent trempés à l’école et parfois se blessent aux pieds, faute d’être chaussés.
Les conséquences sur leur santé et sur leur hygiène peuvent s’avérer importantes, voire catastrophiques.
Avec une cape et une paire de chaussures en plastique que l’on appelle là-bas des « méduses » (… et en France, des « nouilles »), ils peuvent se rendre à l’école tout en restant au sec et sans risquer de se blesser les pieds.

Des cadeaux solidaires en complément des kits scolaires

Dans le cadre du programme VAHATRA, en partenariat avec UEPLM (Association « Un enfant par La Main »), une distribution de ces capes de pluie et de chaussures plastique a pu être organisée grâce à l’opération « cadeaux solidaires“ proposée par UEPLM.

Distribution des kits scolaires 2020-2021

Distribution des kits scolaires 2020-2021

Ils étaient très attendus par les enfants, mais aussi par leurs parents ! Les kits scolaires 2020 – 2021 ont été distribués, samedi 21 novembre, dans les écoles du programme VAHATRA.

Plus grand sac que grand ventre !
Il a tout d’un grand !

Une opération bien préparée

Au total, pas moins de 833 enfants ont reçu leur « paquetage d’écolier » dans 16 établissements scolaires différents : 9 écoles préscolaires , 5 écoles primaires et 2 classes de 6e dans 2 collèges différents.
A souligner que leur préparation, nécessairement méticuleuse, à pu être réalisée grâce aux concours des jeunes du Centre Mirana Tsiky d’Antsirabe.

Un programme déjà bien rodé


Les distributions, menées en partenariat par AMADEA et UEPLM dans le cadre du programme Vahatra, ont eu lieu un samedi afin d’éviter de perturber les cours . Toutes les équipes d’AMADEA et d’UEPLM ainsi que les équipes enseignantes se sont mobilisées pour que cette opération se déroule parfaitement.
Chaque enfant a bénéficié de l’ensemble de la dotation prévue selon leur niveau scolaire, à savoir :
– Des sacs à dos pour la première fois floqués aux noms et aux couleurs des 2 associations.
– Des trousses avec règles, craies, gomme, stylos et crayons de couleurs, etc.
– Des cahiers et des protège-cahiers.

Distribution des kits scolaires et des capes de pluie dans les écoles de la zone Est
Distribution des kits scolaires et des capes de pluie dans les écoles de la zone Ouest

RAPPEL :
les kits scolaires sont financés grâce aux parrainages d’enfants. Dans ce cadre, il s’agit d’un parrainage mutualisé qui profite à tous.

ENFANTS CONCERNES :
387 dans la zone Ouest (le district d’Ambohidratrimo)
446 dans la zone est (le district d’Ankazobe)

Les écoles et collèges du programme VAHATRA

Pour cette 2e année, a distribution concerne 9 ecoles préscolaires, 5 écoles primaires et 2 classes de 6e dans 2 colleges.

Pour la zone Est : Antoby, Ambohiboahangy, Antanetibe, Amberomanga, Ambohijatovo, Antaninandro et la classe de 6eme du Collège de Mahazaza. La distribution s’et déroulée au collège de Mahazaza.

Pour la zone Ouest : Ankarefo, Andranonahoatra, Antsaonjombe et une classe de 6eme du collège d’Andranovelona . Distribution à Ankarefo et Tsitakondaza.

Des capes et des chaussures pour la saison des pluies

Trop d’enfants viennent encore pieds nus à l’école et en période de pluie, ils peuvent facilement se blesser. Aussi, en même temps que les kits scolaires, des capes de pluies et des sandales en plastique ont été distribuées aux enfants.
Ces équipements ont été financés par des dons solidaires à partir de collectes de fonds effectuées par UEPLM.


Une nouvelle salle de classe en construction à Antsaonjombe

Une nouvelle salle de classe en construction à Antsaonjombe

Réalisée dans le cadre du programme VAHATRA, la nouvelle salle de classe de l’école d’Antsaonjombe sort peu à peu de terre.
Les travaux, financés par UEPLM (Association Un Enfant Par La Main) ont commencé le 15 octobre dernier. Ils devraient être achevés avant le début de la saison des pluies.

Si AMADEA n’est pas partie prenante dans la construction elle-même, l’association est intervenue dans le choix de cette école parmi toutes celles qui sont impliquées aujourd’hui dans le programme VAHATRA.
C’est par la volonté des parents d’élèves, avec l’appui d’AMADEA, que cette école communautaire a en effet pu voir le jour, il y a quelques années. Les villageois ont construit les premières salles de classe et Amadea a pris en charge les salaires des enseignants.
Mais aujourd’hui, les locaux sont devenus insuffisants et la création d’une salle de classe supplémentaire était nécessaire.

La construction d’un nouveau bâtiment – qui plus est une salle de classe – est toujours un évènement. On se doit de respecter le « Fomba Malagasy » (us et coutumes de Madagascar)

Déjà 4 semaines depuis le début de la construction

Après l’approvisionnement en matériaux, la réalisation des fondations en blocs de pierre, l’élévation des murs en briques, et la réalisation sur place des éléments de claustras en ciment, on en est déjà arrivé à la toiture !

L’accès à l’école sera également facilité

En plus de la nouvelle salle de classe et à la demande des parents d’élèves et des enseignants, une passerelle va être construite au-dessus d’une rivière, près de l’école, afin de permettre aux élèves de la traverser pendant la saison des pluies.

La future passerelle fera 19 m de long

Pour en savoir plus sur le déroulement de ce chantier, téléchargez le point d’étape de la construction d’UEPLM

— RAPPEL —
Le programme VAHATRA vise à améliorer la scolarisation des enfants par une mutualisation des parrainages. Parmi les actions engagées :
* Distribution de kits scolaires (sacs à dos et fournitures) pour les élèves des écoles pré-scolaires et primaires.
* Réhabilitation et constructions d’écoles et de salles de classee.
* Prise en charge et amélioration de la rémunération des enseignants.
* Distribution de collations et repas à la cantine.


Formation au greffage dans les groupements agricoles

Formation au greffage dans les groupements agricoles

A la demande des groupements de paysans qu’elle encadre, AMADEA organise régulièrement des sessions de formation sur des techniques agricoles et horticoles précises que les membres souhaitent acquérir.


La plupart du temps, ces formations sont réalisées par des techniciens qui, au départ, étaient eux-mêmes des paysans travaillant dans les zones d’intervention d’AMADEA.
Juste retour des choses, après avoir été eux-mêmes formés à différentes techniques dont celle du greffage, ils forment à leur tour leurs pairs.

La formation s’est déroulée y a quelques semaines, à Ampasika, sur la commune de Mahitsi, dans le district d’Ambohidratrimo, dans une des pépinières paysannes créées par AMADEA. On y cultive des plants destinés au reboisement effectué par les membres des groupements eux-mêmes.

Les groupements VTMMA (Vondron’ny Tantsaha Miara Miasa amin’i Amadea) sont composés à 80 % d’agricultrices. Il n’est donc pas étonnant de constater que la majorité de celles qui se forment soient des femmes !

A noter qu’AMADEA dispose également dans la région de « vergers pilotes« .
Ils permettent de fournir aux paysans les greffons nécessaires aux variétés qu’ils souhaitent cultiver


AMADEA et UEPLM : une collaboration respectueuse

AMADEA et UEPLM : une collaboration respectueuse

Mercredi 10 juin, en visioconférence (COVID-19 oblige …), a eu lieu la 2° rencontre entre AMADEA et UEPLM (Association « Un Enfant Par La Main »). Objectif : préparer, dans le cadre du partenariat en cours, le plan budgétaire pour l’année 2020.
Quelques membres du C.A d’AMADEA, aux côtés de Patrick et Lalao JOHANNES, ont pu dialoguer avec le président d’UEPLM, Alain Gibert, la directrice, Joëlle Sicamois et le chef de mission à Madagascar, Jean-Baptiste Tobie.

A distance, mais ensemble pour un même objectif : le bien-être des enfants

Au terme de cette première année de partenariat avec UEPLM et au delà des aspects strictement budgétaires, les échanges ont tourné autour du très (trop) important investissement humain que cela a représenté pour AMADEA et de la nécessité que ce travail se fasse au bénéfice des populations villageoises, mais sans nuire aux actions historiques de développement menées par l’association.
En France comme à Madagascar, AMADEA a toujours la volonté d’associer les acteurs locaux aux différents projets proposés. Cela peut occasionner des lenteurs dans la mise en place des actions mais, à moyen et long terme, c’est la bonne solution pour voir les transformations s’inscrire dans la durée, au plus proche des familles.

A Madagascar, l’embauche prochaine d’un chargé de projet par UEPLM, devrait libérer du temps pour les chefs de projets et de programme d’AMADEA, en particulier pour ce qui concerne les tâches administratives de suivi/contrôle  budgétaire. Elles sont bien entendu nécessaires, mais ne correspondent pas à la culture de terrain de l’association. Pour nous, AMADEA,  l’évaluation se fait avant tout au regard des réussites et des échecs sur place. 

En octobre prochain, les deux associations se retrouveront de nouveau en visioconférence afin d’examiner les évolutions enregistrées. Une rencontre « physique », en mars 2021, est dores et déjà envisagée . »


Un exemple concret d’actions sur le terrain

 
 

Cet exemple, c’est celui du choix par les enfants d’un cadeau de Noël. Certes, faire choisir tous les enfants constitue une perte de temps et une organisation complexe, mais choisir pour eux, c’est prendre le risque de continuer à les considérer comme des «objets” et non comme des «acteurs” de leur développement. 
Choisir entre un arbre à litchis, un poulet , un ballon ou une poupée, c’est un choix qui leur revient et dans une vie marquée du sceau de la précarité, celui-ci devient éducatif et peut s’avérer marquant et motivant pour leur avenir. 

Des ballons, des poulets … et des sourires
Des plants de litchis pour préparer l’avenir


 

Amadea et UEPLM en partenariat contre la COVID-19

Face aux risques sanitaires liés à l’épidémie mondiale de Coronavirus, AMADEA et l’association «UN ENFANT PAR LA MAIN» (UEPLM) ont mis en oeuvre un plan d’action dans les 11 écoles préscolaires et primaires ainsi que dans les 2 collèges concernés par le programme VAHATRA.

Le plan d’action commun comporte trois volets :
– Un volet sanitaire (de loin le plus important)
– Un volet pédagogique et de sensibilisation
– Un volet alimentaire

Volet Sanitaire

  • Désinfection de toutes les salles de classe, chaque fin de semaine, pendant 1 mois 1/2.
  • Les 13 écoles ont été dotées d’un pulvérisateur et sous la supervision d’un enseignant, une personne a été formée et équipée en conséquence (Masque et gants) pour effectuer ce travail.
  • Le produit utilisé est du VIROCIDE (flacons de 500 ml, dilué dans 40 l d’eau)
Déballage des premiers pulvérisateurs
  • Des bacs de désinfectant pour les chaussures ont été installés à l’entrée de chaque salle de classe
  • Chaque élève a reçu 2 masques en coton doublé (lavables) ainsi que du savon.
  • Pour le lavage des mains et leur désinfection pendant les cours, mise à disposition de 138 bidons d’eau savonneuse de 20 litres ainsi que des flacons de gel hydro alcoolique de 1 litre (un par classe).
  • Fourniture de blouses pout tous les enseignants qui n’en avaient pas encore.
Stock de gel hydro alcoolique

Volet pédagogique

  • Des séances de sensibilisation animées par le médecin d’Amadea ont été organisées dans chacune des 11 écoles préscolaires et primaires.
  • 300 livrets en malgache et une soixantaine d’affiches sur les gestes barrière ont été distribués dans toutes les écoles
  • des kits de fournitures scolaires (cahiers et stylos) ont été distribués à tous les élèves (collégiens compris)

Volet alimentaire

A l’exception des 2 collèges d’enseignement général, des collations sont proposées aux élèves sur la base de ce qui est déjà prévu dans le cadre du programme VAHATRA : pain, yaourt, confiture, sucre, fruit, lait.

Pendant un mois et demi, les classes des 13 établissements du programme VAHATRA sont désinfectées en fin de semaine. Une solution à base de Virocide est utilisée dans des pulvérisateurs. Les élèves doivent également passer les semelles de leurs chaussures dans une solution désinfectante lorsqu’ils entrent en classe.
2 masques (lavables) ainsi que des pains de savon ont été distribués à chacun des 1510 écoliers et collégiens.
Des bidons d’eau savonneuse (20l) et des flacons de gel hydro alcoolique ont été mis en place à l’entrée de chaque salle de classe.

Les chiffres-clés de l’opération

Le programme COVID-19 concerne :
– 11 écoles pré-scolaires et primaires
– 2 collèges d’enseignement général
– 944 écoliers
– 570 collégiens
– 55 enseignants


450 plants de Litchis distribués dans les écoles du programme VAHATRA

450 plants de Litchis distribués dans les écoles du programme VAHATRA

Des Litchis pour les étrennes des écoliers !

Chacun des 450 élèves des 9 écoles impliquées dans le programme « VAHTRA »  (en collaboration avec l’association “Un Enfant Par La Main“) a reçu, à la rentrée de janvier, un plant de cet arbre fruitier.

Ce don exceptionnel vient s’ajouter aux cadeaux de Noël distribués en fin d’année (article : ICI).

Pour que plants puissent se développer et prospérer, les parents d’élèves avaient préalablement sollicités, au mois de décembre, pour préparer de grands trous remplis de compost . 

Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre quelques années (4 à 5 ans) que les arbres grandissent et produisent leurs premiers fruits !


Le Père Noël est passé dans les écoles du programme VAHATRA

Le Père Noël est passé dans les écoles du programme VAHATRA

Le 20 décembre 2019, quelques 420 élèves des 9 écoles impliquées dans le programme VAHATRA ont célébré Noël avant l’heure. Fruit du partenariat entre AMADEA et UEPLM, cette action a permis de leur distribuer un cadeau à tous.

Préalablement au passage du Père Noël, les enfants avaient pu choisir leur jouet dans une liste comprenant : camion, ballon, voiture, instrument de musique, dînette, poupée et même des poulets (une poule et un coq) !

Cadeaux Noël VAHATRA-1

Cadeaux Noël VAHATRA-7

Cadeaux Noël VAHATRA-6

Cadeaux Noël VAHATRA-8

« Litchi sur le gâteau“, chaque élève recevra à la rentrée, en janvier, un plant de cet arbre fruitier.  Les parents ont d’ailleurs d’ores et déjà préparé un trou garni de compost pour pouvoir les planter. 

Les écoles rurales concernées par l’opération :

  • Pour les communes rurales de Fihaonana et de Miantso : Ankarefo, Antsaonjobe, Andranonahoatra, Tsitakondaza

  • Pour les communes rurales d’Antanetibe Mahazaza et de Mahitsy : Antoby, Ambohijatovo, Antaninandro et Amberomanga

 


 

Formation au tissage de  tabourets à la sècherie Tsinjo

Formation au tissage de tabourets à la sècherie Tsinjo

Pour diversifier les activités du personnel de l’unité d’agro-transformation de la coopérative Tsinjo, une formation au tissage d’assises de tabourets s’est déroulée à la sècherie d’Andranovelona,, du 13 au 20 novembre 2019.
8 salariés de la sècherie (7 jeunes filles et 1 jeune homme) ainsi que 2 jeunes mères célibataires (une mineure et une autre qui vient tout juste d’avoir 18 ans) ont été formés par RAZAOZY (par ailleurs responsable de l’atelier Tsiky de PatMad/CEAS). C’est un des rares artisans soucieux de transmettre son savoir et de former des jeunes pour perpétuer tout ce que son parcours personnel lui a permis d’acquérir.
La technique de tissage des assises des tabourets est originaire du Burkina Fasso.
Prochaine étape : trouver un parrainage pour les 2 jeunes mamans afin de faciliter leur installation et qu’elles puissent rapidement démarrer cette activité réalisable à domicile.

Distribution des 1ers kits scolaires à Ankarefo et Tsitakondaza

Distribution des 1ers kits scolaires à Ankarefo et Tsitakondaza

Dans le cadre du programme «VAHATRA», la distribution des kits scolaires a commencé dans 2 écoles au Nord Ouest de Tananarive.

L’opération est le fruit du partenariat entre Amadea Madagascar – ONG  et l’Association Un enfant par la main, grâce à l’argent récolté à travers les parrainages d’enfants.

Quelques jours à peine après la rentrée scolaire, plus d’une centaine d’écoliers des groupes scolaires et pré-scolaires d’ANKAREFO et TSITAKONDAZA ont reçu les premiers kits distribués. A terme, pas moins de 450 écoliers seront ainsi équipés.

 

encadré kits scolaires

A noter que l’an prochain,  les parrainages et la distribution des kits ne seront plus limités aux seuls élèves des écoles primaires. Les plus grands entreront alors au collège et ils seront eux auy

 

 

 

Kits scolaires 2019-equipe enseignante ANKAREFO

L’équipe enseignante du groupe scolaire d’Ankarefo

[/et_pb_section]