A Besançon, un marché solidaire en demi-teinte

A Besançon, un marché solidaire en demi-teinte

Bien, mais peu mieux faire ! Le traditionnel marché solidaire de Noël, organisé du 8 au 19 décembre à Besançon a souffert de la situation sanitaire actuelle. Moins de visiteurs … Plus de contraintes … Mais une bonne ambiance et quelques promesses pour l’avenir. L’an passé, le marché solidaire de Noël organisé par RECIDEV n’avait pu se tenir «in situ». Il avait été remplacé par une boutique virtuelle en ligne dans laquelle les associations habituellement participantes avaient pu proposer quelques idées de cadeaux solidaires à commander puis à venir retirer en un lieu donné. Cette année, pour la quarantaine d’associations participantes dont AMADEA, retour à la manifestation habituelle avec toutefois quelques aménagements et contraintes. Obligation pour les visiteurs comme pour les exposants, de présenter un pass sanitaire et de respecter en permanence les mesures de distanciation.Annulation du Repas du monde organisé à tour de rôle par certaines des associations participantes. Ce repas solidaire faisait à la fois l’originalité de la manifestation … et permettait de remplir les caisses ! De ce fait, les visiteurs ont été moins nombreux qu’espérés, mais heureusement, toujours très intéressés par ce qui était proposé sur les stands. Une demande de produits naturels à satisfaire Pour Amadea qui a mobilisé 27 bénévoles durant 10 jours, le bilan est positif et montre l’attachement des habituels visiteurs du salon à nos activités. Beaucoup de questions ont été posées sur la situation à Madagascar, notamment au regard de la famine qui sévit dans le sud de l’île. Si les ventes d’artisanat vont permettre au comité de franche Comté d’envoyer un «joli chèque» à la fédération nationale, ce marché...
Des jeunes paysans en formation pour préparer l’avenir

Des jeunes paysans en formation pour préparer l’avenir

Depuis plusieurs mois, trente jeunes agriculteurs et éleveurs des 2 groupements VTMMA Est et Ouest ont entamé un cycle de formation sur 2 ans. C’est parmi ces hommes et ces femmes qu’AMADEA espère trouver les «leaders de demain» ! Ce projet de formation est le fruit d’une réflexion initiée au sein d’AMADEA pour assurer la relève des techniciens qui encadrent actuellement les groupements paysans. L’objectif est ainsi de pérenniser nos actions sur le long terme. Pour cela, dans chaque groupement VTMMA, 15 jeunes (hommes et femmes, de 19 à 35 ans) ont été sélectionnés. L’objectif est de leur donner les bases nécessaires pour intervenir dans les différents secteurs de l’économie rurale. Un cursus de formation adapté Un programme de formation sur 2 ans, adapté à leurs besoins spécifiques, a été établi. La première année, à raison d’une semaine par mois, les stagiaires vont travailler sur 10 thèmes concernant les différentes activités agricoles soutenues par AMADEA : pisciculture, sériciculture, riziculture, aviculture, pépinières de fruits et légumes et même développement personnel, hygiène et nutrition. Dans le même temps, les stagiaires doivent préparer collectivement des projets de développement pour leurs groupements. Les 2 dernières semaines seront consacrées à la formalisation de ces projets. La seconde année, ils mettront en œuvre les projets de développement qu’ils auront étudiés la première année, dans leurs groupements respectifs. Durant toute la formation, un système de tutorat permet aux jeunes paysans d’être accompagnés par les techniciens d’AMADEA. En fonction des projets, une aide à l’équipement sera également apportée lors de leurs réalisations. Découverte des activités génératrices de revenus Pour acquérir des compétences dans tous les domaines de...
Beaucoup de jouets dans la hotte du père Noël VAHATRA

Beaucoup de jouets dans la hotte du père Noël VAHATRA

Mardi 15 et mercredi 16 décembre, distribution des cadeaux de Noël pour les enfants des écoles dans le cadre du programme VAHATRA*. 823 enfants ont reçu les jouets qu’ils avaient commandés. Une distribution parfaitement organisée par les équipes d’AMADEA. Pour la zone Ouest, la distribution des cadeaux de Noel s’est déroulée dans 4 sites différents, à Andranahoatra, Ankarefo, Tsitakondaza et Antsaonjobe. Pour la zone Est, un seul lieu de distribution était prévu, au CEG de Mahazaza. Tous les enfants, même ceux qui ne sont pas parrainés, ont reçu un cadeau. Une obligation morale pour AMADEA, qui ne veut pas créer de différence entre ceux qui ont un présent de la part de leurs parrain/marraines (soit 20 à 30% des enfants parrainés, en général) et tous les autres. Le programme VAHATRA est depuis 3 ans, un partenariat entre AMADEA et l’association Un enfant Par La Main (UEPLM) Reportage : Annie Christelle ©Amadea Des jouets par centaines … Autant que possible, les jouets sont achetés à Madagascar 167 Dinettes262 Poupées (dont 2 par élève)80 Voitures (dont 2 par élève)83 Flutes107 Camions295 Ballons VIDEO : Voir le reportage sur la distribution des cadeaux en...
Parrainer un enfant de Mahambo

Parrainer un enfant de Mahambo

Avec la volonté de toujours faire plus et mieux pour les enfants de Madagascar, AMADEA se lance à son tour dans le parrainage. Dans un premier temps, ce sont des enfants du centre Nomena (centre d’accueil et de renutrition) et de l’école Fanantenana de Mahambo qui vont pouvoir en bénéficier. La formule de parrainage proposée par AMADEA est spécifique. En accord avec les valeurs défendues par l’association, il s’agit ici d’un PARRAINAGE INDIVIDUEL MUTALISÉ. Pour AMADEA, en plus de l’établissement d’un lien particulier entre les parrains/marraines et leurs filleul(le)s, ce mode de parrainage comporte une dimension plus large. Il permet de faire bénéficier des effets du parrainage toute sa communauté de vie, sa famille, son école, son village ! Parrainage : modalités pratiques ! Pour parrainer un enfant de Mahambo, vous avez deux possibilités.1 – Un virement mensuel opéré par vos soins 2 – Une autorisation de prélèvement Pour télécharger et imprimer le formulaire de parrainage : CLIQUER ICI Contact : amadea.parrainage@gmail.com C’est bon à savoir … Les enfants parrainés le sont avec l’accord de leurs parents. Le parrainage cesse lorsque l’enfant n’est plus scolarisé ou bien qu’il quitte Mahambo. Le parrainage peut être arrêté à tout moment par les parrains/marraines (avec un délai d’information) Présentation du parrainage en vidéo Montage : ©Lucie Fornage – AMADEA 2021 Qu’est-ce que le parrainage avec AMADEA ? Pour les parrains et marraines qui veulent se lancer, c’est : ‣  Accompagner un enfant tout au long de sa scolarité ‣  Améliorer ses conditions de vie au quotidien ‣  Le soutenir, lui et toute sa famille, ainsi que son école et son village ‣...
À l’atelier de soierie d’Amberomanga,       l’eau va bientôt couler à flot !

À l’atelier de soierie d’Amberomanga, l’eau va bientôt couler à flot !

Le dossier de l’alimentation en eau potable de l’unité séricicole d’Amberomanga et du village d’Antaninandrokely est plus que jamais en bonne voie.Les demandes de subventions déposées par AMADEA auprès de l’Agglo d’Agen et de l’Agence de l’eau Adour – Garonne ont été acceptées. En cette fin d’année, c’est un beau cadeau de Noël pour tous les paysans et sériciculteurs associés à cet important projet. La réalisation d’un système d’’alimentation en eau potable de l’unité séricicole et du village d’Antaninandrokely, situés à Amberomanga, a été établi sur un budget total de 30 427€. Le 29 septembre dernier, après un long et patient travail de préparation du Comité Lot-et-Garonne, sous l’impulsion de sa présidente Hélène Peraire et avec le soutien de la commune de Saint-Hilaire de Lusignan, les demandes de subventions ont été examinées et approuvées par les 2 organismes publics. Les subventions accordées par l’Agglo d’Agen et l’Agence de bassin Adour-Garonne permettent de couvrir le budget de ce projet à 90%. Par rapport au projet initial, il a fallu s’adapter ! Au départ, il était simplement prévu de réaliser un branchement sur une canalisation devant alimenter la commune d’Antanetibe-Mahazaza, à partir d’un captage situé en amont. Le captage n’ayant pas été réalisé, il a fallu trouver une autre solution et il a été décidé de réaliser un forage sur place, avec l’installation d’une pompe immergée alimentée électriquement par l’énergie solaire. Dès l’annonce de l’attribution des subventions, l’entrepreneur pressenti pour réaliser les travaux a été contacté. Réaction d’une pionnière du dossier En tant que volontaire bénévole, Anne de Montbron s’est rendue à Madagascar en 2014 pour faire la formation des ouvrières,...
Un alambic à Andranovelona

Un alambic à Andranovelona

Nous y voilà !Non sans quelques retards, difficultés et péripéties diverses, le projet de distillerie d’huiles essentielles, sur le site de la coopérative Tsinjo, à Andranovelona, est désormais entré dans sa phase opérationnelle.La «première cuvée» d’huile essentielle de Ravintsara a été distillée et les résultats sont prometteurs. Pour la première opération de distillation, 210 kilos de feuilles de ravintsara ont permis de produire 3,5 litres d’huile essentielle. Selon le formateur présent sur place, c’est un très bon rendement ! Un projet infusé … au goutte à goutte ! Le projet d’installation d’une unité de distillation d’huiles essentielles dans l’enceinte de la coopérative Tsinjo, ne date pas d’hier. Avant que le Conseil régional de Nouvelle Aquitaine n’accorde sa subvention, (lire l’article ici) il a fallu, pour le comité AMADEA Centre Ouest Atlantique, monter tout un dossier technique et s’entourer des garanties nécessaires : acquisition du matériel, soutien d’un professionnel de la filière, formation, etc. Le transport par conteneur, jusqu’à Madagascar, d’un ancien alambic de la région charentaise et surtout les formalités douanières, n’ont pas été non plus l’épisode le plus simple à gérer. Après avoir demandé conseil à un spécialiste malagasy – qui va d’ailleurs aider à l’installation du matériel et à la formation des membres de la coopérative – il a finalement été conseillé d’acquérir sur place un alambic neuf chez un fabricant qui fournit déjà de nombreux projets de distillation à Madagascar. Finalement cet alambic ne pourra être installé que dans un second temps, mais il a donné l’impulsion nécessaire. Une jeune entreprise locale, spécialisée dans la distillation, a été sollicitée pour la fabrication, l’installation et la mise...
Un marché de Noël fructueux pour le comité de Franche Comté

Un marché de Noël fructueux pour le comité de Franche Comté

Vendredi 3 et samedi 4 décembre, Le comité AMADEA de Franche Comté s’est installé au temple protestant de Dole (39) pour son grand marché de Noël. La qualité des produits et des objets proposés ainsi qu’un bel effort sur la communication ont fait de l’évènement, un réel succès. Les organisatrices ont de quoi être satisfaites. Après la période de pandémie, les habitués sont revenus et un public plus nombreux que d’habitude a répondu présent à leur invitation. Bien entendu, l’obligation de contrôler les pass sanitaires et le port du masque a monopolisé un(e) des bénévoles, mais au final, tout s’est bien passé. De plus, cette année, les étals étaient particulièrement bien achalandés. C’était une profusion d’articles d’artisanat malgache ainsi que de fruits séchés, pâtes de fruits et confitures produits par la Koperativa Tsinjo, de savons «bio» réalisés dans l’atelier Savoniko et de soieries provenant de l’atelier de tissage MadaSoie.Une grande variété d’épices directement importées de Madagascar étaient également proposée à la vente et pour les plus gourmets (ou gourmands …), une sélection des produits de la chocolaterie Robert … Paraît-il le meilleur chocolat du monde ! (voir la vidéo en bas de l’article) Résultat, une très belle recette qui va permettre d’alimenter les nombreux projets d’AMADEA à Madagascar. Préc 1de7 Suiv. Une «grosse» communication ! Cette année, le comité de Franche Comté a mis les moyens pour faire connaître l’évènement. Article dans «Sortir à Dole», journal distribué à tous les Dolois.Affichage sur les panneaux lumineux de la ville.Mail avec photo de l’affiche à tous les contacts, 15 jours avant.Demande de faire passer le message à au moins 5 de...
Marie Turchet, nouvelle volontaire en Service Civique

Marie Turchet, nouvelle volontaire en Service Civique

A partir du 1er décembre et pour une durée de 9 mois, Marie Turchet rejoint AMADEA. Marie a 18 ans et réside près de Villefranche/Saône. Jusqu’en avril prochain, elle va travailler en binôme (à distance) avec Lucie Fornage qui réside dans les Vosges et qui est en poste depuis le 1er novembre jusqu’au 30 avril. En tant que volontaire en Service Civique, la principale mission de Marie sera de mieux faire connaître l’association et de réaliser des actions de sensibilisation et d’éducation à la solidarité internationale, notamment auprès du jeune public.Nous lui souhaitons la bienvenue ! Quelques mots de présentation «Après avoir obtenu mon bac, j’ai décidé de prendre une année sabbatique avant de poursuivre mes études. J’ai donc décidé de partir à l’étranger. J’ai passé 2 mois à Toronto, au Canada, pour perfectionner mon anglais. A mon retour, j’ai souhaité occuper le reste de mon année de césure en donnant de mon temps pour aider les autres. J’apprécie AMADEA ainsi que ses valeurs. Notamment parce que l’association aide et accompagne la population Malgache, les enfants tout comme les agriculteurs, pour qu’ils puissent vivre dans de meilleures conditions. J’attends de ce service civique d’avoir l’occasion d’aider les autres et d’apprendre de nouvelles...
Foire des groupements VTMMA 2021

Foire des groupements VTMMA 2021

Vendredi 19 novembre, sur le site d’Andranovelona, s’est tenue la traditionnelle foire annuelle des groupements VTMMA. Pour la première fois, les 2 foires habituellement organisées dans chacun des groupements, ne font plus qu’une. L’occasion pour les 2 communautés VTMMA de se retrouver et de vivre une belle journée d’échanges et de fête. Cette année, la foire avait un thème d’actualité ! «Tantsaha tia fahadiovana sy mamokatra sakafo ara- pahasalamana afaka miatrika ny valan’aretina». Autrement dit : «Les agriculteurs qui aiment l’hygiène et produisent des aliments sains peuvent faire face à l’épidémie». Déroulement de la foire 9h 00 : hymne National9H15 : – Discours des représentants d’Amadea, des partenaire d’AMADEA et de plusieurs personnalités invitées.– Concours de Danse VAKODRAZANA et lecture de poèmes.– Distribution des certificats : CEFEL et Pisciculture Générale11 h 30 : – Présentation des plats préparés par les animatrices et nutritionistes– Visite des stands des groupement et d’Amadea13 h 00 : – Déjeuner avec les invités dans la maison des VTMMA 14 h 30– Distribution des lots aux agriculteurs les plus méritants16h 30 : clôture de l’évènement La foire en chiffres Nombre des participants : 313 personnes (groupements de l’Est) et 275 personnes (groupements de l’Ouest)Nombre d’invités : 210 personnes (représentant de l’état, districts, Cisco, commune, JICA, Un enfant par la Main, communauté, etc.)Nombre de stands : 37 stands – 32 stands pour les groupements EST et OUEST. – 5 stands pour l’Atelier des jeunes, la coopérative Tsinjo, le groupe « Education », l’atelier de production de spiruline d’Antsirabe et les pépiniéristes. Etant donné l’éloignement des participants de la zone Est et de certains villages des groupements de l’ouest,...
Derniers préparatifs pour la foire annuelle des groupements

Derniers préparatifs pour la foire annuelle des groupements

Vendredi 19 novembre est jour de fête pour tous les membres des groupements paysans accompagnés par AMADEA. Pour la première fois, les 2 foires annuelles, jusqu’alors organisées successivement dans chacun des 2 groupements (Est et Ouest), ne feront plus qu’une. La manifestation se tiendra à Andranovelona, à proximité de la sècherie Tsinjo et de la maison des VTMMA. La foire devait initialement se tenir en octobre, mais en l’absence du chef de mission retenu en France, il a été décidé de la décaler d’un mois. Après l’annulation des 2 foires 2020, en raison de l’épidémie de COVID-19 (lire l’article ici), le rendez-vous de cette année est attendue avec impatience par toute la communauté. Toute l’équipe d’encadrement s’est mobilisée pour assurer au mieux l’organisation de l’évènement qui permet, chaque année, de faire le point sur toutes les activités paysannes. En attendant le grand jour, voici un résumé en images des préparatifs auxquels ont participé – aux côtés des animateurs et des animatrices – les enseignants des écoles AMADEA ainsi que les jeunes leaders paysans actuellement en formation. (reportage photo : Annie Christelle) Une banderole annonçant l’organisation de la foire a été mise en place il y a une semaineEn bordure de la RN 4, l’espace de la foire est délimité avec, à droite, les toilettes mises en service au début de l’annéeDélimitation de l’espace de la foire avec des murs de toileDélimitation de l’espace de la foire par le groupe des jeunes leaders en formationDélimitation de l’espace de la foireDélimité par des murs de toile, l’espace de la foire entoure la maison des VTMMAMontage des parachutes pour recouvrir tout l’espace...