1. Accueil
  2. /
  3. Les comités
  4. /
  5. Comité de Gironde


Comité de Gironde

Actualité du Comité

Retrouvailles à La Bourboule

Retrouvailles à La Bourboule

Après 2 années «d’abstinence», le temps des retrouvailles est revenu. On retiendra qu’en 2022, l’assemblée générale annuelle d’Amadea s’est à nouveau déroulée en «présentiel» , saluée pour l’occasion par 2 belles journées printanières dans le cadre verdoyant et reposant du Domaine de Fohet, à La Bourboule (63).

Lorsqu’elles sont bonnes, les habitudes ne se perdent jamais ! C’est ainsi que les adhérents, amis et sympathisants d’Amadea – hélas un peu moins nombreux que d’habitude – se sont retrouvés, samedi 26 et dimanche 27 mars, comme s’ils s’étaient quittés la veille, pour deux 1/2 journées de travail et d’échanges autour des nombreuses activités d’AMADEA.

Conséquence également de la crise sanitaire qui a perturbé durant 2 longues années le fonctionnement de l’association, un dispositif de visioconférence a été mis en place pour permettre à ceux qui ne pouvaient être présents physiquement, de participer malgré tout aux débats.

Au programme du samedi après-midi, une réunion du conseil d’administration suivi d’une présentation, par Lalao et Patrick Johannes, des principales actions en cours à Madagascar. Grâce à Annie Christelle, étudiante en communication à Antananarivo, nous disposons à présent de reportages qui permettent de montrer – comme si on y était – tout ce qui se fait sur place. Plus que des mots, les situations présentées montrent toute l’ampleur du travail réalisé.

Cliquer sur une image pour lancer le diaporama

Pour terminer de façon joyeuse et même gouleyante cette première demie-journée de travail, une dégustation des vins Bio du domaine Baron Château Méric – Château Chante l’oiseau a été proposée par le comité de Gironde, avant de s’attabler devant une potée auvergnate qui en a régalé plus d’un.

La deuxième 1/2 journée, celle du dimanche est traditionnellement consacrée à l’assemblée générale avec la présentation du rapport moral puis du rapport financier, une présentation des projets pour l’année à venir et enfin un temps d’échanges entre les représentants des différents comités.



Le dernier conteneur d’Amadea est (enfin) parti !

Le dernier conteneur d’Amadea est (enfin) parti !

Après plusieurs mois d’attente et des augmentations tarifaires conséquentes, le dernier conteneur préparé par les comités Centre-Ouest-Atlantique et de Gironde a pu enfin être chargé.

Nous y voilà ! Après une journée complète de travail pour le remplir, le dernier conteneur est parti pour Madagascar, mardi à 17h30. Il a été chargé le lendemain sur un Wagon SNCF en gare de Bègles (33) d’où il sera ensuite acheminé jusqu’au port de Fos-sur-Mer, destination Madagascar, par le canal de Suez.

Dans son ventre, une grande diversité de contenus. Du matériel de menuiserie, des machines à coudre, des métiers à tisser, des vélos, de la mercerie, des vêtements professionnels, de la vaisselle et des ustensiles de cuisine, des couvertures et des livres … Autant de matériels que l’on ne trouve pas sur place et qui ont été donnés à l’association ces dernières années.

Rendez-vous à 7h pour les plus matinaux

Alors que les derniers tris et les emballages (pour les matériels venus du dernier legs reçu) avaient été faits le vendredi précédent, les caisses, les valises et les cartons ont été rangés en ordre de chargement pour que l’engin élévateur puisse manoeuvrer plus facilement.

En plus des bénévoles déjà mobilisés et grâce au renfort d’une association voisine, 16 personnes étaient à pied d’oeuvre : une équipe de chargement plutôt conséquente.

Et heureusement, en attendant de remplir le conteneur, la météo  favorable a permis de tout laisser à l’extérieur du hangar de stockage.

On débâche les caisses placées la veille en ordre de chargement
Les consignes sont données aux nouveaux arrivants
Le chargement peut commencer

Le remplissage du conteneur ne doit rien au hasard. Le but est de remplir l’espace disponible au maximum.

Petit moment d’angoisse à la fin du chargement : la dernière caisse s’était un peu affaissée et empêchait la fermeture des portes du conteneur. Heureusement, avec une bonne pression exercée par le chariot élévateur, elle a pu reprendre sa place.

En forçant un peu, tout le chargement est rentré

Une traversée d’un mois

L’aventure n’est pas terminée pour autant. Dans un mois environ, le conteneur sera débarqué au port de Tamatave (Toamasina) puis il faudra procéder à son déchargement. Et là aussi, ce sera encore un travail considérable pour nos amis de Madagascar !



Une fête des sarments très réussie

Dimanche 13 mars, le comité AMADEA de Gironde a participé à la 7e fête des sarments organisée au domaine viticole de Château Méric Chante l’Oiseau, à La Brède. A cette occasion, les membres du comité ont préparé un repas solidaire aux accents malgaches.

Pour une première, la manifestation s’est avérée être un franc succès. 88 repas ont été servis (dont 16 repas enfants).
A souligner le partenariat avec la boulangerie de Bègles, Orge et froment , qui a fourni le pain.
En plus de la préparation du repas, le comité avait installé un stand de vente d’artisanat malgache.
Les bénéfices réalisés permettront de soutenir les actions engagées par AMADEA à Madagascar.

Quelques images de la journée …

Cliquer sur une image pour lancer le diaporama)

Qu’est-ce que la fête des sarments ?

Au printemps, après la première taille de la vigne, c’est le moment de venir ramasser les sarments pour en faire de petits fagots … Ils égailleront les barbecues du porchain été !
Traditionnellement, les sarments sont laissés au sol, dans les rangs, ou alors mis en tas en bout de parcelle. Tout un chacun peut venir, à piéd ou en voiture et emporter ce qu’il souhaite … C’est gratuit !


Retrouvailles pour les élus du conseil d’Administration

Retrouvailles pour les élus du conseil d’Administration

Après 2 années perturbées par la crise du COVID-19 et des réunions qui ont du se tenir à distance, en visioconférence, le GRAND CA 2021 a pu être organisé cette année à Besançon, les 24-25 et 26 septembre.

Compte rendu de Michel Faivre-Miny – comité Amadea de Franche Comté

Le plaisir des retrouvailles

L’accueil s’est fait au centre de séjour Éthic Étapes de Besançon. 
Enfin, nous avons pu nous retrouver en «présentiel», mais avec malgré tout l’intermédiaire bien connu de la visioconférence pour celles et ceux qui – pour divers motifs – n’ont pu nous rejoindre.

C’était un réel  plaisir à se revoir, surtout après la transformation des 2 derniers grand CA en visioconférence.

Le vendredi après-midi, 11 membres du CA venus des différents comités étaient présents ainsi que 5 autres membres à distance. Lalao et Patrick (cheffe de projets et chef de mission à Madagascar) étaient également venus de Madagascar.
Le samedi,  11 sympathisants et adhérents Amadea francs-comtois nous ont rejoints dans la salle.

A Madagascar comme en France, des sujets multiples

Comme d’habitude pour ces réunions du Conseil d’Administration, l’ordre du jour est conséquent et les sujets à aborder multiples.

Lalao et Patrick ont fait le tour des diverses activités et projets  menés par AMADEA sur Madagascar.

Quelques exemples : le fonctionnement et l’entretien des centres d’accueil, les écoles, la distribution des kits scolaires (avec cette année, une rentrée scolaire qui s’est faite un mois plus tôt à Madagascar), le partenariat avec UEPLM, les actions de formation pour les groupements de paysans, la foire qui se tiendra cette année aussi sur un seul et même lieu, à Andranovelona, à proximité de la sécherie…

Pour l’activité en France, il a été notamment question des difficultés de renouvellement du service civique, de la poursuite du projet de dynamisation du site piscicole de Fieranana par Tifhery Rabesaotra, de l’étude des propositions de voyage solidaires à Madagascar ( ex : celui de l’école des mines d’Alès, avec qui nous avons pu discuter en visio), de l’envoi du container, des difficultés d’approvisionnement des comités en artisanat malgache(voir ci-dessous) et… Du niveau des finances qui diminue car peu de ventes ont pu être réalisées en 2020 et 2021 par les différents comités régionaux.

Vers un parrainage individuel, mais mutualisé à Mahambo

Une réflexion est menée pour engager des parrainages individuels /collectifs sur le site Mahambo, lequel ne bénéficie pas du programme UEPLM  (trop petite structure, éloignement de la capitale ). Cette proposition qui a été adoptée, répond à un besoin pour le centre, mais également pour certains de nos donateurs qui souhaitent suivre plus particulièrement le cursus scolaire de l’enfant parrainé.

Au final, trois jours denses, riches en rencontre, en idées et en partage. C’est là le moteur de ce qui nous anime et qui fait sens dans notre engagement solidaire avec Madagascar à travers AMADEA.

La foire aux épices des comités …

Patrick et Lalao Johannes ne sont pas arrivés de Madagascar les mains vides. Avec leurs bagages, 5 valises transportaient des «commandes» des différents comités.
Il faut dire que depuis 2 ans et les restrictions de circulation liées à la pandémie de COVID-19, les voyageurs en provenance de Madagascar se sont faits de plus en plus rares.
Pour les comités – même si les occasions de vendre de l’artisanat malgache ont également fortement diminuées – il y avait necessité et même urgence à compléter et renouveler les stocks d’épices, de fruits séchés, de savons et de soiries en provenance de la grande Île.
Si les commandes avaient bien été passées, les capacités d’emport de nos 2 voyageurs etaient malgré tout assez limitées.
Au final, tout a été «mis sur la table» ! Chaque comité a pu (à peu près) bénéficier de ce qu’il avait commandé … Et les produits les plus rares ont été équitablement partagés.


Des collégiens racontent Amadea en affiche

L’an passé, au collège Cantelande de Cestas, en Gironde, les élèves des 8 classes de 5e et leurs enseignant(e)s avaient prévu d’organiser une manifestation sportive en soutien à l’action d’AMADEA.
Celle-ci finalisait un travail scolaire axé sur la solidarité internationale avec, pour fil conducteur, les activités de l’association à Madagascar (Lire l’article ici)
La crise du Coronavirus les ayant stoppé net dans leur élan, ils n’ont pas pour autant renoncé à organiser une action en faveur d’AMADEA.
Avec leur professeur d’arts plastiques, 2 classes ont entrepris la réalisation d’affiches sur les différents domaines d’intervention d’AMADEA, que ce soit auprès des enfants ou en matière de développement agricole.
Voici une sélection de ces affiches parmi toutes celles qui ont été conçues par ces élèves, âgés de 11 à 12 ans.

Cliquer sur les affiches pour les agrandir

Si l’on met de côté l’aspect parfois un peu enfantin de certaines propositions, les affiches réalisées montrent une véritable prise de conscience de ces adolescents sur les enjeux réels liés à la solidarité et au développement.
Une source de réflexion pour les adultes !


Un partenariat à faire bonifier !

Le comité Amadea de Gironde vient de nouer un partenariat avec Chateau Méric – Chanteloiseau, un domaine viticole familial (depuis 7 générations) de la région des Graves et qui produit des vins Bio depuis presque 50 ans.

Une longue histoire d’amitié

Cela fait de nombreuses années que les propriétaires des 2 domaines de Château Méric et de Chante L’oiseau, situés à une vingtaine de kilomètres de Bordeaux, s’intéressent et apprécient les actions engagées par Amadea. On peut même dire qu’ils en partagent les valeurs.
Avant même qu’il soit créé, le comité de Gironde bénéficiait déjà de leur soutien. En retour, Amadea participe chaque année aux différentes manifestations organisées par le domaine ; portes ouvertes et fête des sarments, entre autres.  
En septembre dernier, après la dernière opération «Les graves ouvrent leurs portes» qui s’est déroulée dans un contexte assez particulier du fait de l’épidémie de COVID-19, les 2 partenaires en ont profité pour approfondir leurs connaissances mutuelles et ont décidé « d’officialiser » leurs relations.

Fançoise Bareille (à droite) avec Sylvie et Aurélie Barron (au centre)

Les modalités du partenariat

Concrètement, comment va se dérouler ce partenariat ?
L’idée est que chacun profite du «carnet d’adresses de l’autre. Amadea en faisant connaître le domaine et ses produits … Château Méric en diffusant notre bulletin à son listing de clients.
10% des ventes qu’Amadea aura provoqué seront reversés à l’association sous forme de don.
https://www.chateauxmeric-chanteloiseau.fr/actualit%C3%A9s/

Des semences pour Madagascar

Des semences pour Madagascar

C’est un joli cadeau à venir pour les groupements de paysans soutenus par AMADEA.
Dans le cadre de son opération “Semences sans frontières”, l’association “Kokopelli” (www.kokopelli-semences.fr) a fait un don de semences et de graines qui vont prochainement être expédiées à Madagascar. 

 

Depuis 20 ans, cette association de producteurs de semences installée en Ariège se bat pour que les semences libres et reproductibles – facteur important en matière d’autonomie alimentaire – soient accessibles à tous. Dans un colis adressé au comité AMADEA de Gironde, Kokopelli fournit une centaine de variétés de semences de plantes potagères, céréalières et de fleurs. Et pour accompagner utilement ces lots de graines, les responsables de l’association ont joint un dossier de conseils techniques pour aider à la multiplication des semences ainsi que leur “livre – bible” :  “Les semences de Kokopelli”. Cet ouvrage est à la fois un manuel de production de semences et une collection planétaire de variétés potagères.

A noter que ce don ne devrait pas rester sans lendemain. Une fois les graines et les semences plantées et cultivées, Kokopelli attend un retour d’Amadea pour tirer le bilan de leur utilisation (conditions de plantation et de développement, résultats obtenus…). Cela permettra de mieux adapter de futurs envois de semences aux conditions de cultures locales.


La campagne “semences sans frontières”

Parmi toutes les actions mises en œuvre par l’association Kokopelli, la campagne internationale “Semences Sans Frontières” se veut une réponse concrète et utile aux demandes des paysans du tiers-monde et des pays en voie de développement.  Pour ces agriculteurs en situation de détresse alimentaire et fortement dépendants des semences hybrides fournies par des multinationales, elle propose à la fois les outils pédagogiques et les graines fertiles (et originales) à partir desquelles ils pourront retrouver leur autonomie semencière. 

La campagne Semences Sans Frontières redonne espoir à de nombreuses communautés rurales qui se réapproprient leur production semencière, alimentaire et médicinale et sortent ainsi de la dépendance vis‐à‐vis du marché.

Plus d’informations : https://blog.kokopelli-semences.fr/presentation-ssf/


Des collégiens de Cestas (33) à la découverte d’Amadea

Lundi et mardi 23 et 24 mars prochain, les enseignants et élèves du collège Cantelande de Cestas, en Gironde,  accueilleront Lalao et Patrick Johannes ainsi que Marie-Thérèse Miremont.

Une préparation soignée

Les 8 classes de 5ème du collège sont concernées. Elles ont été préparées par leurs enseignantes d’histoire et de géographie pour les interroger sur les actions menées par AMADEA, à Madagascar. 

Comment se nourrir ? Comment se soigner ? Comment se loger ?… Préserver son environnement ?… Avoir accès aux énergies ?… Obtenir des revenus ?… Aller à l’école ou encore se protéger face aux risques ?
Un florilège de questions ont été préparées par les collégiens à travers un dossier particulièrement complet (extraits ci-dessous) pour pouvoir ensuite échanger avec eux plus librement.

Extrait du dossier des élèves
read more…

Agenda du Comité

Dimanche 15 Mai 2022

Cadaujac (33) : Stand et participation à «La journée au jardin» au Château de Saige (10h-18h).

 


Contacter ce Comité