Camille, volontaire du SNU rejoint AMADEA

Camille, volontaire du SNU rejoint AMADEA

Depuis le 5 juillet, AMADEA accueille Camille, jeune fille de 16 ans qui vient de terminer sa seconde dans un lycée de Poitiers. Elle va effectuer auprès de l’association, son Service National Universel (SNU) à raison de 84h réparties sur l’année. Après une première prise de contact (en visioconférence), Camille a rapidement été mise à contribution pour participer à un marché de producteurs, le 11 juillet, dans le parc du château de Verteuil (16), à l’occasion de la fête des paroisses du Nord Charente et du doyenné de Ruffec. Tout au long de l’année, Camille accompagnera le Comité Centre Ouest Atlantique dans diverses manifestations afin de mener des actions de sensibilisation à la citoyenneté et à la solidarité auprès des jeunes de son âge, mais pas seulement. Par sa présence plutôt visible (car elle porte un uniforme), elle devrait inciter les visiteurs à poser des questions et ainsi engager le dialogue. C’est tout ce que l’on peut lui souhaiter. Qu’est-ce que le SNU ? Le SNU s’adresse à tous les jeunes, filles et garçons, âgés de 15 à 17 ans pour une société de l’engagement, bâtie autour de la cohésion nationale. Il vise à impliquer davantage la jeunesse dans la vie de la Nation, promouvoir la notion d’engagement et favoriser un sentiment d’unité nationale autour de valeurs communes.Le SNU n’est en aucun cas le rétablissement du service militaire, suspendu en 1997 : le dispositif vise à faire découvrir aux jeunes de nouveaux horizons, que ce soit en termes de territoires, de personnes, d’activités ou d’engagement. Une aventure inclusive et universelle pour leur donner les clés de leur avenir commun.En savoir...

Distribution de vêtements à Andranovelona

Ponctuellement, AMADEA procède à des distributions de vêtements auprès des paysans des groupements qu’elle encadre. La dernière en date s’est déroulée mardi 6 juillet dans le nouveau local des VTMMA, à Andranovelona. A l’initiative du comité Centre Ouest Atlantique qui se charge de remplir les conteneurs en partance pour Madagascar, des vêtements collectés en France permettent de compléter, mais aussi de «caler» la cargaison d’outils et de matériels divers acheminés par bateau jusqu’à la Grande Île. Il ne s’agit donc pas d’envoyer des vêtements en grande quantité et ce, afin de ne pas nuire à l’industrie textile malgache. Les bénéficiaires sont choisis au sein des groupements paysans encadrés par l’association. C’est aussi une incitation supplémentaire pour eux à rejoindre et à évoluer dans ces structures mises en place par Amadea pour les accompagner dans leur propre développement, en tant qu’acteurs et non uniquement comme bénéficiaires d’une aide technique et/ou matérielle. Les entrées dans le local de distribution se font 10 par 10 et – pour éviter toute confusion – l’ordre d’accès est déterminé par tirage au sort. Bien souvent, compte tenu de la stature des paysans malgaches, les vêtements qui leur sont proposés sont beaucoup trop larges pour eux. C’est là qu’intervient tout le «génie» des couturières malgaches qui se font fort de retailler dans les pièces livrées, de nouveaux habits adaptés à leurs...
Un sans-faute pour la dictée ludique d’Aunac/Charente

Un sans-faute pour la dictée ludique d’Aunac/Charente

Samedi 8 février,  Ambiance studieuse et concentrée à la salle des fêtes d’Aunac-sur-Charente. Comme chaque année,  la dictée ludique d’Amadea a fait le plein de participants. Au final, l’après midi a été amical et joyeux. Il n’y a même pas eu de punitions. Comme la dictée n’était pas très facile (pour ne pas dire qu’elle était un peu difficile …), chaque participant a pu repartir avec 2 livres. Une petite collation a été offerte, chacun ayant droit à autant de douceurs qu’il y avait de fautes sur sa copie...