Petite restauration en vue à Anadranovelona

Inaugurée au début de l’année, la boutique de vente installée à l’entrée de la coopérative Tsinjo, à Andranovelona, prévoyait également un espace de restauration pour permettre aux visiteurs de faire une pause-déjeuner sur la route de Majhunga. Avec l’épidémie de Covid-19, l’ouverture du restaurant n’a pu avoir lieu comme prévu… Mais ce n’était que partie remise ! La boutique artisanale et son restaurant, au PK45 – RN4 à Andranovelona Petit rappel : au printemps dernier, une formation avait été lancée pour quelques jeunes susceptibles d’assurer la restauration dans les nouveaux locaux. Il s’agissait principalement d’une formule snack avec pizzas et petits plats rapides à confectionner. Mais avec la reprise de l’épidémie de Coronavirus, l’activité de la sècherie avait du être stoppée et avec elle, le lancement du projet. Aujourd’hui, les affaires repartent ! Dans l’optique d’une ouverture prochaine du restaurant, a priori avant la fin de l’année, d’autres jeunes susceptibles de faire fonctionner le restaurant ont été identifiés et sélectionnés. En attendant que la décision d’ouverture soit officiellement prise, ils se préparent à accueillir leurs futurs clients. Pour les aider, en guise de «cobayes», il y avait dernièrement les techniciens d’Amadea réunis le 15 octobre pour effectuer la distribution des kits d’enseignement aux instituteurs et institutrices des écoles AMADEA (lire l’article ici) . Cliquer sur une image pour lancer le diaporama Cuisine … et dépendances ! A noter que les futurs gérants du restaurant seront également chargés d’assurer la vente des produits de la coopérative TSINJO (fruits séchés, confitures, pâtes de fruits …) ainsi que les produits de SAVONIKO (savons) et de MADASOIE (écharpes et écheveaux de...
Distribution des kits d’enseignement dans le cadre du programme VAHATRA

Distribution des kits d’enseignement dans le cadre du programme VAHATRA

Vendredi 15 octobre 2021, tous les enseignants du programme VAHATRA (Ecole Amadea et Ecoles Primaires Publiques) ont reçu de la part d’AMADEA et de UEPLM, leurs «kits d’enseignement». Un moyen, pour eux, de mieux accompagner les enfants dans leur parcours scolaire et éducatif. Selon les formatrices qui sont intervenues en amont de cette distribution, ces kits constituent les fournitures de base nécessaires aux institutrices et instituteurs pour améliorer leurs capacités d’enseignement dans les différents niveaux des écoles préscolaires et primaires. Le but de cette distribution et donc de permettre aux enseignants de mettre en pratique les techniques pédagogiques qu’ils ont apprises sans que les problèmes de matériel ne constituent un frein. Reportage : Annie Christelle Pour les enseignants de la zone Ouest, la distribution s’est déroulée à Andranovelona.19 kits ont été distribués (sans compter ceux prévus pour les enseignants qui n’ont pas pu assister à cette distribution) Pour les enseignants de la zone Est, la distribution a eu lieu à Antanetibe où 21 kits ont été distribués. A l’école publique d’Andranovelona A l’école AMADEA d’Antanetibe Des kits qui répondent aux demandes des enseignants En aout dernier, avant la fin des grandes vacances, les enseignants du programme VAHATRA avaient été conviés à une semaine de formation (voir l’article ici) et c’est durant ce stage que la liste des outils et des supports pédagogiques nécessaires a été...
La spiruline : l’espoir d’un « or vert » pour Amadea

La spiruline : l’espoir d’un « or vert » pour Amadea

Dans l’enceinte du centre Mirana Tsiky, à Antsirabe, l’atelier de production de spiruline fonctionne maintenant au mieux de ses capacités. Depuis l’importante rénovation des bassins opérées à l’automne 2020, les techniciens disposent désormais d’une structure de production performante (lire l’article ici : https://www.amadea.org/de-nouveaux-bassins-pour-la-spiruline-a-antsirabe/) Une production en hausse sensible ! Depuis le redémarrage de l’atelier, en novembre dernier et jusqu’au mois de mars 2021, la production hebdomadaire moyenne s’est élevées à 2,2 kilos/semaine, soit plus de 8 kilos par mois. Mais depuis le mois d’avril et en raison de la saison hivernale, peu propice à la production de spiruline, le quantité hebdomadaire est descendue à 1,3 kilo. Quoi qu’il en soit, les techniciens ont des objectifs de production à tenir et nul doute qu’ils retrouveront leurs bons résultats, dès la fin de l’hiver. Quoi qu’il en soit, en plus d’une distribution régulière aux enfants et adolescents des centres de Mahambo et d’Antsirabe, la spiruline est désormais commercialisée, notamment dans le nouveau point de vente accolé à la coopérative Tsinjo, à Andranovelona ainsi que sur sa page...
A la rencontre d’AMADEA, à Madagascar

A la rencontre d’AMADEA, à Madagascar

Si, en France, AMADEA est une fédération constituée d’associations régionales regroupant les membres bénévoles et les sympathisants, à Madagascar, c’est une véritable «petite entreprise» qui a été mise en place pour accompagner et suivre les différentes actions engagées sur le terrain.Sous la responsabilité de Patrick Johannes, chef de mission et de Lalao Johannes, cheffe de projet, une quarantaine de salariés travaillent auprès des groupements agricoles, des écoles et des enfants, dans les centres d’accueil. Leur rôle est de mettre en oeuvre les programmes de développement et d’accompagnement engagés et de suivre toutes les actions validées par le Conseil d’administration d’Amadea. Reportage et montage à Madagascar : Annie...
L’atelier MadaSoie, à Amberomanga

L’atelier MadaSoie, à Amberomanga

A Amberomanga, toutes les activités liées à la filière «soie» sont représentées dans et autour de l’atelier Madasoie.Depuis la plantation de muriers (dont les feuilles constituent la nourriture exclusive des vers à soie) en passant par l’élevage des bombyx puis le filage des cocons et jusqu’au tissage d’écharpes et leur commercialisation … Cette activité fournit un complément de revenus non négligeable pour les agricultrices formées et accompagnées par Amadea. Reportage de Annie...
Antsaonjobe : la nouvelle salle de classe est terminée !

Antsaonjobe : la nouvelle salle de classe est terminée !

En ce vendredi 15 janvier, c’est jour de fête pour les écoliers et les parents d’élèves d’Antasaonjobe ! Aujourd’hui, s’est déroulée la réception des travaux d’une nouvelle salle de classe dont la construction a débuté le 15 octobre dernier. Avec elle, une passerelle d’accès a également été réalisée. Elle permettra de traverser sans encombres un petit cours d’eau qui devenait rapidement infranchissable pendant la saison des pluies. Le nouveau bâtiment est prêt à l’usage La nouvelle passerelle, c’est du solide ! La nouvelle salle de classe  ainsi que la passerelle ont vu le jour grace à un financement engagé dans le cadre du programme VAHATRA, géré par UEPLM (Association «Un Enfant Par La Main»). Préc 1de11 Suiv. Une belle aventure qui remonte à 20 ans Situé à une cinquantaine de kilomètres de Tananarive, Antsaonjombe est un village très enclavé ; au point même que certains visiteurs n’ont pas hésité à qualifier son «groupe scolaire« d’ «école du bout du monde» ! Pour la petite histoire, on retiendra qu’il y a presque 20 ans, à la demande des parents d’élèves, Amadea a participé à la construction et à l’ouverture de la première salle de classe : c’était le 12 Octobre 2001. Avec la motivation des enseignants et des parents d’élèves, les trois niveaux d’enseignement du niveau préscolaire (la maternelle en France) ont pu être dispensés dans l’école au bout de 3 ans. Dans la continuité de ce bon démarrage, Amadea a encore apporté son aide matérielle aux parents d’élèves pour leur permettre de construire une nouvelle salle de cours pour les enfants arrivant en CP 2, à l’école primaire. De fil en aiguille...