Antsaonjobe : la nouvelle salle de classe est terminée !

Antsaonjobe : la nouvelle salle de classe est terminée !

En ce vendredi 15 janvier, c’est jour de fête pour les écoliers et les parents d’élèves d’Antasaonjobe !
Aujourd’hui, s’est déroulée la réception des travaux d’une nouvelle salle de classe dont la construction a débuté le 15 octobre dernier. Avec elle, une passerelle d’accès a également été réalisée. Elle permettra de traverser sans encombres un petit cours d’eau qui devenait rapidement infranchissable pendant la saison des pluies.

Le nouveau bâtiment est prêt à l’usage
La nouvelle passerelle, c’est du solide !

La nouvelle salle de classe  ainsi que la passerelle ont vu le jour grace à un financement engagé dans le cadre du programme VAHATRA, géré par UEPLM (Association «Un Enfant Par La Main»).

Une belle aventure qui remonte à 20 ans

Situé à une cinquantaine de kilomètres de Tananarive, Antsaonjombe est un village très enclavé ; au point même que certains visiteurs n’ont pas hésité à qualifier son «groupe scolaire« d’ «école du bout du monde» !
Pour la petite histoire, on retiendra qu’il y a presque 20 ans, à la demande des parents d’élèves, Amadea a participé à la construction et à l’ouverture de la première salle de classe : c’était le 12 Octobre 2001.
Avec la motivation des enseignants et des parents d’élèves, les trois niveaux d’enseignement du niveau préscolaire (la maternelle en France) ont pu être dispensés dans l’école au bout de 3 ans.
Dans la continuité de ce bon démarrage, Amadea a encore apporté son aide matérielle aux parents d’élèves pour leur permettre de construire une nouvelle salle de cours pour les enfants arrivant en CP 2, à l’école primaire. De fil en aiguille et d’année en année, toutes les classes nécessaires au suivi du cycle primaire ont fini par être créées.

A qui aura les meilleurs résultats scolaires !

Depuis quelques années, dans la zone Ouest, l’école d’Antsaonjobe est en compétition avec celle d’Ankarefo pour savoir laquelle obtiendra les meilleurs résultats aux examens du certificat de fin du premier cycle (CEPE) .
Cette rivalité toute amicale a amené plus de parents du village à vouloir inscrire leurs enfants, mais c’est également ce qui a entrainé un besoin de places (et de classes) supplémentaires.
Depuis 2019 et la mise en place du programme Vahatra, en partenariat avec UEPLM, les enseignants bénéficient de davantage de formations et sont encore plus motivés par un surplus de salaire que le programme leur alloue, en plus de celui qui est versé par AMADEA et dont une partie vient de l’association NEVEM de saint Pierre du Mont.
Des parents volontaires et des enseignants motivés, ce sont les deux ingrédients d’une belle réussite.

A l’école, le ventre plein !

En période de soudure alimentaire (de Janvier à avril) les enfants bénéficient d’un repas chaud grâce à la mise en place d’une cantine gérée par les parents d’élèves et le corps enseignant et qui est financée par le programme VAHATRA. 
Preuve du succès de cette opération, les parents d’élèves souhaitent désormais que cette cantine puisse fonctionner toute l’année.

Article à lire : Une nouvelle salle de classe en construction à Antsaonjobe