Camille, volontaire du SNU rejoint AMADEA

Camille, volontaire du SNU rejoint AMADEA

Depuis le 5 juillet, AMADEA accueille Camille, jeune fille de 16 ans qui vient de terminer sa seconde dans un lycée de Poitiers. Elle va effectuer auprès de l’association, son Service National Universel (SNU) à raison de 84h réparties sur l’année. Après une première prise de contact (en visioconférence), Camille a rapidement été mise à contribution pour participer à un marché de producteurs, le 11 juillet, dans le parc du château de Verteuil (16), à l’occasion de la fête des paroisses du Nord Charente et du doyenné de Ruffec. Tout au long de l’année, Camille accompagnera le Comité Centre Ouest Atlantique dans diverses manifestations afin de mener des actions de sensibilisation à la citoyenneté et à la solidarité auprès des jeunes de son âge, mais pas seulement. Par sa présence plutôt visible (car elle porte un uniforme), elle devrait inciter les visiteurs à poser des questions et ainsi engager le dialogue. C’est tout ce que l’on peut lui souhaiter. Qu’est-ce que le SNU ? Le SNU s’adresse à tous les jeunes, filles et garçons, âgés de 15 à 17 ans pour une société de l’engagement, bâtie autour de la cohésion nationale. Il vise à impliquer davantage la jeunesse dans la vie de la Nation, promouvoir la notion d’engagement et favoriser un sentiment d’unité nationale autour de valeurs communes.Le SNU n’est en aucun cas le rétablissement du service militaire, suspendu en 1997 : le dispositif vise à faire découvrir aux jeunes de nouveaux horizons, que ce soit en termes de territoires, de personnes, d’activités ou d’engagement. Une aventure inclusive et universelle pour leur donner les clés de leur avenir commun.En savoir...

Distribution de vêtements à Andranovelona

Ponctuellement, AMADEA procède à des distributions de vêtements auprès des paysans des groupements qu’elle encadre. La dernière en date s’est déroulée mardi 6 juillet dans le nouveau local des VTMMA, à Andranovelona. A l’initiative du comité Centre Ouest Atlantique qui se charge de remplir les conteneurs en partance pour Madagascar, des vêtements collectés en France permettent de compléter, mais aussi de «caler» la cargaison d’outils et de matériels divers acheminés par bateau jusqu’à la Grande Île. Il ne s’agit donc pas d’envoyer des vêtements en grande quantité et ce, afin de ne pas nuire à l’industrie textile malgache. Les bénéficiaires sont choisis au sein des groupements paysans encadrés par l’association. C’est aussi une incitation supplémentaire pour eux à rejoindre et à évoluer dans ces structures mises en place par Amadea pour les accompagner dans leur propre développement, en tant qu’acteurs et non uniquement comme bénéficiaires d’une aide technique et/ou matérielle. Les entrées dans le local de distribution se font 10 par 10 et – pour éviter toute confusion – l’ordre d’accès est déterminé par tirage au sort. Bien souvent, compte tenu de la stature des paysans malgaches, les vêtements qui leur sont proposés sont beaucoup trop larges pour eux. C’est là qu’intervient tout le «génie» des couturières malgaches qui se font fort de retailler dans les pièces livrées, de nouveaux habits adaptés à leurs...
Des kits scolaires pour un examen !

Des kits scolaires pour un examen !

Mardi 6 juillet 2021, c’est le grand jour pour 18 écoliers de classe de 7e, à l’école Fanantenana du centre d’accueil de Mahambo. Ils passent leur examen de fin d’études primaires (CEPE).Pour les aider à réussir l’épreuve, AMADEA leur a distribué des kits scolaires. Dans les kits fournis par Amadea, se trouve tout le nécessaire pour «affronter » l’examen : 2 stylos, un crayon de papier, une règle, un compas, un cahier, une gomme … Ainsi qu’un goûter en cas de fringale. Lors de la distribution effectuée lundi 5 juillet, , les enseignants en ont profité pour donner aux enfants quelques instructions avant l’examen et, selon la culture des Betsimisaraka*, leur donner une bénédiction. * Les Betsimisaraka sont un peuple de Madagascar, qui occupent la majeure partie du littoral oriental de l’île, depuis le sud dans la région de Mananjary jusqu’à Sambava au nord. Comme les Sakalava de la côte ouest, les Betsimisaraka constituent un regroupement de plusieurs communautés que les circonstances historiques ont unifié à l’intérieur d’une même dénomination. (source : Wikipedia) Images : Laurence Voahanginirina – Directrice du centre de Mahambo Qu’est-ce que le CEPE ? Le CEPE ou Certificat D’études Primaires Elémentaires est l’examen le plus populaire à Madagascar. Il se déroule sur une journée, pendant 6 heures et comporte 7 matières : Opérations, Problèmes, Sciences de la vie et de la terre, Histoire, Malagasy, Français et Géographie.Les sujets d’examen sont élaborés par le corps enseignant, province par province. Les épreuves sont donc différentes d’une zone à l’autre. La ministre de l’Éducation nationale a annoncé que les résultats seraient rendus d’ici une semaine. L’obtention du CEPE permet aux écoliers d’accéder au collège.Rappel : en France,...
Retour au marché pour le comité de Franche Comté !

Retour au marché pour le comité de Franche Comté !

Depuis une dizaine d’années, le comité AMADEA de Franche Comté participait régulièrement à l’Alter marché, un marché artisanal et « Bio », à Mesmay, dans le Doubs. La pandémie de COVID-19 avait interrompu sa participation, mais avec la fin des mesures de confinement et le retour du marché, la réinstallation d’un stand de vente marque la reprise des activités du Comité, mais pas seulement … Niché au cœur d’un village écarté des grands axes de communication du département, le marché artisanal et Bio de Mesnay est organisé le premier vendredi du mois, de Mai à Octobre, par une association locale,« Les amis de Montou« .Depuis 5 ans environ, Amadea propose non seulement de l’artisanat malgache sous ses différentes formes, (vanneries, épices, bijoux, fruits séchés, etc.), mais également des beignets de viande typiques de Madagascar : des sambos (également appelés Samoussas).En ce début d’été, cette reprise des activités de vente fait du bien au moral des bénévoles franc comtois et laisse augurer de jours meilleurs pour les actions d’aide en faveur de Madagascar. AMADEA a déjà convenu de revenir au marché de Mesnay en octobre prochain (le 2 ème vendredi du mois).Sur son stand on y trouvera toujours des samnos et un peu d’artisanat malgache axé principalement sur les chocolats, les épices et les fruits séchés produits par la coopérative...
La spiruline : l’espoir d’un « or vert » pour Amadea

La spiruline : l’espoir d’un « or vert » pour Amadea

Dans l’enceinte du centre Mirana Tsiky, à Antsirabe, l’atelier de production de spiruline fonctionne maintenant au mieux de ses capacités. Depuis l’importante rénovation des bassins opérées à l’automne 2020, les techniciens disposent désormais d’une structure de production performante (lire l’article ici : https://www.amadea.org/de-nouveaux-bassins-pour-la-spiruline-a-antsirabe/) Une production en hausse sensible ! Depuis le redémarrage de l’atelier, en novembre dernier et jusqu’au mois de mars 2021, la production hebdomadaire moyenne s’est élevées à 2,2 kilos/semaine, soit plus de 8 kilos par mois. Mais depuis le mois d’avril et en raison de la saison hivernale, peu propice à la production de spiruline, le quantité hebdomadaire est descendue à 1,3 kilo. Quoi qu’il en soit, les techniciens ont des objectifs de production à tenir et nul doute qu’ils retrouveront leurs bons résultats, dès la fin de l’hiver. Quoi qu’il en soit, en plus d’une distribution régulière aux enfants et adolescents des centres de Mahambo et d’Antsirabe, la spiruline est désormais commercialisée, notamment dans le nouveau point de vente accolé à la coopérative Tsinjo, à Amdranovelona ainsi que sur sa page...