Des kits scolaires pour un examen !

Des kits scolaires pour un examen !

Mardi 6 juillet 2021, c’est le grand jour pour 18 écoliers de classe de 7e, à l’école Fanantenana du centre d’accueil de Mahambo. Ils passent leur examen de fin d’études primaires (CEPE).Pour les aider à réussir l’épreuve, AMADEA leur a distribué des kits scolaires. Dans les kits fournis par Amadea, se trouve tout le nécessaire pour «affronter » l’examen : 2 stylos, un crayon de papier, une règle, un compas, un cahier, une gomme … Ainsi qu’un goûter en cas de fringale. Lors de la distribution effectuée lundi 5 juillet, , les enseignants en ont profité pour donner aux enfants quelques instructions avant l’examen et, selon la culture des Betsimisaraka*, leur donner une bénédiction. * Les Betsimisaraka sont un peuple de Madagascar, qui occupent la majeure partie du littoral oriental de l’île, depuis le sud dans la région de Mananjary jusqu’à Sambava au nord. Comme les Sakalava de la côte ouest, les Betsimisaraka constituent un regroupement de plusieurs communautés que les circonstances historiques ont unifié à l’intérieur d’une même dénomination. (source : Wikipedia) Images : Laurence Voahanginirina – Directrice du centre de Mahambo Qu’est-ce que le CEPE ? Le CEPE ou Certificat D’études Primaires Elémentaires est l’examen le plus populaire à Madagascar. Il se déroule sur une journée, pendant 6 heures et comporte 7 matières : Opérations, Problèmes, Sciences de la vie et de la terre, Histoire, Malagasy, Français et Géographie.Les sujets d’examen sont élaborés par le corps enseignant, province par province. Les épreuves sont donc différentes d’une zone à l’autre. La ministre de l’Éducation nationale a annoncé que les résultats seraient rendus d’ici une semaine. L’obtention du CEPE permet aux écoliers d’accéder au collège.Rappel : en France,...
Ouverture en vue pour le centre de formation d’Antsirabe

Ouverture en vue pour le centre de formation d’Antsirabe

Enfin ! Les travaux de construction et d’aménagement du Centre de formation d’Antsirabe sont parvenus au stade des finitions. Après une phase de recensement et d’identification des formations à mettre en place avec les différents partenaires concernés, les premiers stagiaires devraient pouvoir être accueillis dans le courant de l’année 2021. C’est l’occasion de revenir sur l’origine de ce projet et sur les missions que le centre devra remplir. Un peu d’histoire … Construit à proximité immédiate du centre Mirana Tsiky, le bâtiment du centre de formation répond à un besoin apparu en 2015, 11 ans après l’ouverture de l’unité d’accueil pour enfants en situation difficile. Pour certains d’entre eux qui ne pouvaient pas poursuivre leurs études ou intégrer un apprentissage, se posait alors la question de leur avenir professionnel. Avec le réseau OSCAPE (organisation de la société civile d’Antsirabe pour l’enfance) auquel AMADEA et l’APE collaborent, on a constaté que la problématique était globale : il manquait une telle structure de formation à Antsirabe ! Le bâtiment en construction, il y a un an Initiation à l’informatique Matériel informatique Un centre pour quoi faire ? Pour les adolescents de Mirana Tsiky, comme pour les autres jeunes en difficulté de la communauté urbaine d’Antsirabe, le centre de formation devra leur permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour entrer directement dans le monde du travail.Parmi les formations déjà envisagées : couture, cuisine, pâtisserie, menuiserie, jardinage, apiculture, petit élevage et informatique. Il s’agira de formations très concrètes et individualisées pour leur permettre d’avoir immédiatement une activité génératrice de revenus, gage de leur autonomie financière. Locaux et équipements Au rez de chaussée, on trouvera...
La ministre de la population en visite à Mahambo

La ministre de la population en visite à Mahambo

Vendredi 30 Octobre 2020, Mme Bavy Angelica Michelle, ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme, s’est rendue à Mahambo, au centre Nomema.Organisée par la délégation régionale de son ministère, cette visite avait pour objectif initial, le contrôle de la situation administrative du Centre (agréé pour l’accueil d’enfants et pour l’adoption internationale), mais aussi la situation judiciaire des enfants hébergés (validité des ordonnances de garde délivrées par le Juge des enfants). Mais ce déplacement a surtout permis à la ministre de découvrir le travail d’AMADEA et les différentes activités du centre en matière scolaire et alimentaire (re-nutrition).A noter que la délégation était accompagnée de 3 journalistes dont un de la Télévision Malagasi. Une visite particulièrement instructive La ministre a tout d’abord visité l’école où quelques enfants ont « re-déjeuné » afin de lui montrer ce qui était servi à la cantine. Mme Michelle s’est déclarée très impressionnée par la qualité de la structure et l’implication des parents d’élèves dans le fonctionnement et la gestion de la cantine scolaire. Elle a d’ailleurs promis de les aider pour alléger leurs charges financières.La délégation a poursuivi sa visite au centre d’accueil (chambres, salle d’activités, bureau, cuisine et réfectoire). L’équipe du centre a été félicitée pour la propreté des lieux et la bonne mine des enfants.Pour terminer, les visiteurs se sont rendus au centre de renutrition où une vingtaine de mamans étaient présentes avec leurs enfants (de 0 à 5 ans). La ministre a trouvé que l’association faisait beaucoup pour la population de Mahambo en apportant des solutions à des situations souvent critiques. La ministre s’est d’ailleurs étonnée...
Des sacs à dos aux couleurs d’Amadea

Des sacs à dos aux couleurs d’Amadea

A chaque rentrée scolaire, Amadea fournit les cartables et fournitures nécessaires pour la scolarité des enfants des centres Mirana-Tsiky d’Antsirabe et Nomema de Mahambo. Petite nouveauté cette année : la fabrication des sacs à dos a été confiée à une entreprise locale malgache. Depuis le lancement du programme VAHATRA*, en partenariat avec l’ONG Un Enfant Par la Main, l’équipe malgache d’Amadea a réalisé un important travail d’identification de toutes les entreprises locales susceptibles de fournir près de 500 sacs à dos pour les enfants concernés par le parrainage. Cette expérience a été mise à profit pour commander des sacs à dos avec le logo et aux couleurs d’Amadea. La rentrée scolaire, à Madagascar, aura lieu le 26 octobre. A noter que les techniciens et les responsables des centres ne seront pas oubliés car eux aussi vont bénéficier de ces mêmes sacs à dos. Cette année, dans le cadre du programme VAHATRA, 843 kits scolaires seront distribués.Dans chaque sac à dos, sur lequel figureront les logos d’AMADEA et d’UEPLM, l’enfant trouvera toutes les fournitures adaptées à son niveau...
Sports pour tous à Antsirabe, avec le réseau OSCAPE

Sports pour tous à Antsirabe, avec le réseau OSCAPE

Du 24 au 26 septembre,  les jeunes du centre Mirana Tsiky à Antsirabe, ont participé à l’opération « Sports pour tous inter-associatif » organisée par le Réseau Oscape (organisation de la société civile d’Antsirabe pour l’enfance). En foot à 7, les garçons se sont qualifiés pour les quart de finale !En pétanque, Eléonore et Toky n’ont pas démérité, mais ils ont été battus. La victoire sera sûrement pour la prochaine fois...

Un repas quotidien contre l’absentéisme scolaire en période de soudure alimentaire.

Les parents préparent eux-mêmes les repas de leurs enfants  A Madagascar, la période qui va de fin janvier à mi-avril est critique pour l’alimentation des populations, notamment en milieu rural. C’est ce que l’on appelle la période de soudure alimentaire, entre la fin des réserves de riz et la nouvelle récolte. Cette pénurie se traduit également par une flambée des prix et les familles les plus pauvres ont beaucoup de mal à se nourrir et faire plus d’un repas par jour. De ce fait, l’absentéisme scolaire augmente considérablement à cette période de l’année, car les enfants sont trop fatigués pour marcher jusqu’à l’école, ou somnolent en classe quant ils y viennent. Pire certains – même les plus jeunes – sont contraints de quitter l’école pour chercher du travail et aider financièrement leurs familles. Par la suite, certains d’entre eux ne reviennent plus à l’école. Le projet VAHATRA Afin de lutter contre le phénomène récurrent de sous-nutrition et d’absentéisme à l’école, AMADEA et UEPLM (Association « Un enfant Par La Main ») ont mis en place un soutien ponctuel aux cantines scolaires dans des écoles participant au programme VAHATRA. Grâce à ce soutien, les enfants de 9 écoles situées dans la province de Tananarive bénéficient, tous les jours de la semaine, d’un repas ou d’une collation améliorée.     L’objectif du projet est double : Limiter la sous-nutrition des enfants en période de soudure alimentaire Lutter contre l’absentéisme scolaire Durée du projet : du 28 janvier au 20 avril 2019 Budget : pour les 9 écoles concernées, il s’élève à 17 000€ soit 41€/enfant pour les 57 jours que dure la période de...