Amadea s’affiche au 7e salon de la gastronomie, à Antananarivo

Amadea s’affiche au 7e salon de la gastronomie, à Antananarivo

Du 30 septembre au 2 octobre, avec les représentants des groupements agricoles et ses différents partenaires des ateliers de transformation d’Andranovelona, d’Amberomanga et d’Antsirabe, Amadea participe au salon de la gastronomie organisée par l’Alliance Française d’Antananarivo. En 2019, cet événement avait rassemblé plus de 7 000 personnes et une centaine de professionnels, principalement des restaurateurs, de jeunes entrepreneurs, des producteurs, des distributeurs de produits agroalimentaires et gastronomiques ainsi que des acteurs de la formation professionnelle. Pour cette 7e édition du salon de la gastronomie, l’accent est porté sur la valorisation des jeunes entreprises innovantes dites « jeunes pousses » dans l’entreprenariat agricole et agroalimentaire. Et justement, à travers les activités de transformation de la coopérative Tsinjo, AMADEA est au centre du débat. Parmi la quarantaine de stands installés dans les jardins de l’Alliance Française, AMADEA est encore une fois particulièrement bien représentée. Toute les produits élaborés par les acteurs de la Coopérative Tsinjo, de l’atelier de spiruline d’Antsirabe, de la savonnerie Savoniko ou encore de l’unité de tissage Mada’Soie, sont ici présentés. C’est une très importante vitrine publique pour l’association et pour les groupements d’agriculteurs. Sous l’impulsion de Christianna Rama, responsable de la commercialisation d’AMADEA, toute la gamme des produits créés et développés au fil des années trouve un débouché potentiel. Préc 1de32 Suiv. Reportage photo : Annie Christelle A noter que vendredi 1 octobre au Tamboho Boutik Hôtel à Ambodivona, se déroulera un des moments phares de la manifestation : une soirée de gala et de show culinaire avec la participation de plusieurs Grands Chefs Malagasy et...
Une vitrine pour la coopérative Tsinjo

Une vitrine pour la coopérative Tsinjo

Depuis le début du mois, les produits de la coopérative Tsinjo, de l’atelier Mada’Soie et de l’unité de production de spiruline du centre Mirana Tsiky, s’affichent sur les réseaux sociaux et sur le Net. Grâce au travail de notre responsable commerciale, Christianna, les diverses productions réalisées par les salariés de la coopérative d’Andranovelona, de l’atelier de soierie d’Amberomanga et celui de spiruline d’Antsirabe sont désormais « visibles »sur Internet. Indirectement, les fruits séchés, les savons, les écharpes de soie la spiruline sont ainsi proposés à la vente. On n’en est pas encore au stade de la création d’une boutique de vente en ligne, mais ce début de visibilité constitue la première étape d’une véritable activité de e-commerce dont seul le temps nous dira si elle est viable. Pour cela, une page Facebook a été créée sous le titre Koperativa Tsinjo. Vous pouvez y accéder en cliquant directement sur le lien. Pour l’instant, seuls quelques produits sont proposés, à destination des consommateurs malgaches car le processus d’envoi et de distribution a l’étranger n’est pas suffisamment fiable. Pour les commandes depuis la France ou d’autres pays, le plus simple est encore de passer par les différents comités régionaux. L’objectif recherché est tout d’abord d’évaluer s’il est possible d’accéder au marché local par ce moyen de communication et ensuite, d’évaluer si une clientèle est prête à se fournir ainsi directement auprès des producteurs. Une visibilité accrue également sur une site de partage En même temps que la création de cette « vitrine »sur le réseau social Facebook, quelques produits de la coopérative Tsinjo ont été également proposés sur un site de petites annonces nouvellement créé à...
Inauguration de nouveaux locaux à Andranovelona

Inauguration de nouveaux locaux à Andranovelona

Aujourd’hui, 29 janvier 2021, aux abords de la coopérative Tsinjo à Andranovelona, la «grande famille» AMADEA de Madagascar s’est retrouvée pour une triple inauguration : celle de la maison des groupements VTMMA de la zone Ouest (Fihoanana), du local de vente et des toilettes. Malgré la crise du Coronavirus qui a interrompu les travaux pendant un temps, les 3 constructions ont pu être réalisées dans les temps. Le local des groupements agricoles VTMMA – Zone Ouest Le local de vente(cliquer sur les images pour les agrandir) Les toilettes pour les coopérateurs et les visiteurs La cérémonie officielle d’inauguration Reportage de Bien-Aimé Randriamihaja Une belle vitrine et des débouchés pour les productions des agriculteurs soutenus par AMADEA Dans le nouveau local de vente qui jouxte la coopérative Tsinjo, on trouvera tous les produits estampillés « Amadea ».Entre autres, les fruits séchés (ananas, physalis, banane, gingembre, curcuma, litchis), les confitures et pâtes de fruits ainsi que les savons qui sont tous produits sur place, mais aussi la spiruline de l’unité de production d’Antsirabe ainsi que les tissages en soie réalisés à Amberomanga.Un coin restauration et des toilettes complètent l’ensemble qui vise une clientèle de touristes circulant sur la route de Majunga. Pour faciliter leur accueil, un parking est en cours d’aménagement, juste à proximité. Cliquer sur l’image puis sur les flèches pour visionner le diaporama Le local de vente et les toilettes, à l’entrée de la coopérative TsinjoLe local de vente en bordure de la nationale entre Antananarivo et MajhungaUne petite restauration sera également proposée aux clientsPlusieurs partenaires d’Amadea ont contribué à la réalisation du projetPlusieurs partenaires d’Amadea ont contribué à la réalisation du projetLa salle d’exposition vente...

Du nouveau dans la zone artisanale d’Andranovelona

Dans l’atelier de savonnerie Développer une nouvelle activité, à côté de l’unité agro-alimentaire de la coopérative Tsinjo, tout en préservant et valorisant des plantes endémiques de l’île, c’était l’objectif du laboratoire et de l’atelier de savonnerie, créés en 2017 avec le soutien de la Région Aquitaine.                   Au démarrage, 15 personnes ont été formées par Solenn et Yampa, spécialistes de la saponification à froid et partenaires d’AMADEA dans le lancement de cette nouvelle activité (voir leurs produits sur leur site Web : F’anes de carottes).                                                                        Aujourd’hui, 3 des 15 personnes formées au départ en tirent un complément de revenu et tout le personnel de l’unité d’agro-transformation participe à la fabrication des savons, lorsque l’activité de la sécherie diminue. Du côté de l’unité d’agro-transformation … Deux fours à gaz supplémentaires et deux fours solaires sont en cours d’installation pour répondre à la production de fruits par les paysans et la diversification des fruits transformés (en plus des physalis, séchage de litchis, ananas, kakis, bananes…). Les fours solaires seront utilisés pour sécher les plantes «feuilles» et les herbes aromatiques (confection de tisanes entre autres).                         Bientôt un kiosque de vente : De plus, un bâtiment d’exposition-vente va être construit en bordure de la route nationale pour être une belle vitrine de cette zone artisanale et proposer à la vente les...
Projet de savonnerie

Projet de savonnerie

Fabriquer des savons avec toute la richesse qu’offre la biodiversité de Madagascar : un nouveau challenge est lancé avec Amadea. Un projet « porteur  » : voir la video Après la formation d’un mois donnée par Solen et Yampa de l’atelier F’Anes de Carottes à une quinzaine de paysans partenaires d’Amadea, ces derniers ont décidé de créer une savonnerie artisanale dans le village d’Andranovelona au Nord-Ouest d’Antananarivo. Apprendre les techniques de la saponification à froid a été une découverte passionnante pour les paysans mais les formatrices aussi ont été émerveillées par la richesse qu’offre la nature pour donner aux savons une palette inépuisable de texture, de senteurs et de couleurs. Ce mariage du savoir-faire de la saponification à froid et des plantes de Madagascar a permis de créer des savons originaux et qui, surtout, sont totalement biologiques. La qualité sans pareil des huiles essentielles tirées des plantes endémiques de Madagascar vient enrichir les recettes typiquement malgaches des savons fabriqués à l’issue de cette formation : savon au curcuma, au niaouli, au katrafay, au combava, au masonjoany … Une véritable recherche a été lancée pour travailler odeurs, couleurs et propriétés des savons.          Un grand merci à l’atelier F’Anes de carottes pour son implication dans l’émergence de ce projet ! Des locaux ont été construits et équipés; les premières personnes formées ont pu former à leur tour d’autres paysans. La production a pu commencer. Cet investissement a permis de créer une nouvelle activité génératrice de revenus pour des familles qui vivent dans des zones rurales enclavées, pour celles qui fabriquent mais aussi pour celles qui cultivent les plantes nécessaires à la composition des...